La réserve de biosphère de Tsimanampesotse - Nosy Ve Androka, site d'apprentissage de la conservation vers un développement humain durable ! | WWF

La réserve de biosphère de Tsimanampesotse - Nosy Ve Androka, site d'apprentissage de la conservation vers un développement humain durable !

Posted on 14 August 2018    
Baobabs are one of the icons of the Spiny Forest, and the ‘Grand-mère’ a drought-stunted baobab (Adansonia rubrostipa, or fony in Malagasy) in Tsimanampesotse National Park, is one of the oldest ever recorded. At around 1600 years old, she is truly ancient.
© Louise Jasper
Une réserve de biosphère  recouvre une combinaison d’écosystèmes d’importance mondiale pour la conservation et pour la richesse en biodiversité. Chaque réserve de biosphère favorise des solutions conciliant la conservation de la biodiversité et son utilisation durable afin d’assurer un développement durable. Ceci par le biais du dialogue, le partage des connaissances, la réduction de la pauvreté et l’amélioration du bien-être humain, le respect des valeurs culturelles.
 
Située dans le sud-ouest de Madagascar, Tsimanampesotse-Nosy ve Androka est une mosaïque d’écosystèmes terrestres, côtiers et marins, possédant une grande richesse de biodiversité. Elle comprend divers habitats : récifs coralliens, îlots, plages, mangroves et forêts galeries. Elle abrite aussi le plus grand bloc forestier de forêts épineuses malgaches sans oublier la formation calcaire abritant des grandes grottes dont sa qualité scientifique et écotouristique  est exceptionnelle parmi tant d’autre planétaire.


 
Les récifs coralliens de la Réserve de Biosphère sont le refuge naturel de diverses espèces de poissons, des tortues marines et des mammifères marins (dauphins, baleines, dugongs). Les baleines à bosse viennent mettre bas au large de l’île de Nosy Ve. La partie terrestre de la réserve de biosphère abrite une biodiversité extraordinaire, avec un taux d’endémisme élevé, allant jusqu’à 90%. Les animaux les plus emblématiques de la forêt épineuse sont la tortue radiée, les Lemur catta, et la Vontsira de Grandidier. La Vontsira l’une des mangoustes les plus rares au monde, et vit uniquement dans des habitats de grottes calcaires.
 
Le noyau de conservation de la Réserve de Tsimanampesotse-Nosy Ve Androka, est composé par le Parc National de Tsimanampesotse et le Parc National marin de Nosy Ve - Androka, gérées par Madagascar National Parks ; et l’aire protégée d’Amoron’i Onilahy de catégorie IV, gérée par les communautés locales appuyées par WWF.  Autour de ces trois   aires protégées se trouvent des zones gérées par les communautés pour la gestion durable des forêts et de la pêche.  Viennent ensuite les zones d’activité vers les lieux de vies (villages, villes, terres cultivées …).  La réserve de biosphère donne du travail et nourrit les communautés locales, qui pratiquent principalement l’agriculture, l’élevage et la pêche. Il est bien de mentionner que les communautés sont encore très attachées à la tradition dans leur vie quotidienne.

Tsimanampesotse-Nosy Ve Androka rejoint les sites Mananara nord, Sahamalaza - îles Ramada, le Littoral de Toliara, et Kirindy Mite - Belo Sur Mer.

 
Baobabs are one of the icons of the Spiny Forest, and the ‘Grand-mère’ a drought-stunted baobab (Adansonia rubrostipa, or fony in Malagasy) in Tsimanampesotse National Park, is one of the oldest ever recorded. At around 1600 years old, she is truly ancient.
© Louise Jasper Enlarge

Subscribe to our mailing list

* indicates required