RDC: Pétition de la Société Civile contre l’exploitation du pétrole dans les parcs nationaux de la Salonga et Virunga | WWF

RDC: Pétition de la Société Civile contre l’exploitation du pétrole dans les parcs nationaux de la Salonga et Virunga

Posted on 28 May 2018    
Vue aérienne de la forêt de la Salonga
© Karine Aigner / WWF US
Le jeudi 24 mai à Kinshasa, au Centre d’Etudes pour l’action sociale ( CEPAS ) dans la commune de la Gombe  une centaine d'ONG faisant partie de la Société Civile Environnementale du pays, ont au cours d’une conférence de presse, signé et lu publiquement leur déclaration pour rappeler le caractère illégal de toute forme d’exploitation pétrolière et/ou minière dans deux parcs nationaux, la Salonga et les Virunga. Elles ont officiellement annoncé le lancement d’une campagne au niveau local auprès des populations riveraines de ces parcs, mais également aux niveaux national et international.
 
Même si rien n’est encore formellement et officiellement décidé par Kinshasa, mais de plus en plus de voix s'élèvent contre l’exploration ainsi que l’exploitation pétrolières et le déclassement partiel de deux parcs nationaux, la Salonga et les Virunga, tous deux classés au patrimoine mondial de l'Unesco.
 
‘’ Si l’on arrive à exploiter le pétrole dans ces sites, nous devons mettre une croix sur la conservation de la nature en RDC. Si nous perdons les deux sites, il n’y aura plus de conservation de la nature dans le pays », a déclaré le représentant de la société civile environnementale au Conseil Economique et Social, M. René Ngongo.’’
 
Ces propos traduisent les inquiétudes de la société civile environnementale congolaise face à la décision du gouvernement de déplacer partiellement les limites des parcs nationaux de  la Salonga et des Virunga, en vue d’y mener des opérations d’exploration et d’exploitation pétrolières.
 
Dans son action, la société civile environnementale de la RDC a rappelé au pays ses engagements internationaux pris dans le cadre de la conservation de l’environnement. « C’est le pays qui avait amené ces sites pour entrer dans la liste du patrimoine international. Aujourd’hui, pour prendre une décision de ce genre, la RDC devra se référer aux engagements et accords auxquels elle a adhéré et qui gèrent ce secteur », ont soutenu les membres de ces organisations de la société civile (OSC), notant que ces deux sites convoités se trouvent depuis plusieurs dizaines d’années déjà dans la liste du patrimoine mondiale de l’Unesco.
 
Tout en relevant les impacts néfastes et inévitables de ce genre d’activités dans les limites actuelles de ces deux parcs nationaux, la société civile environnementale de la RDC recommande au gouvernement, particulièrement à la commission interministérielle permanente de l’Economie, des Finances et de la Reconstruction, de mettre un terme au processus de déplacement des limites des  parcs nationaux et des sites de l’Unesco.
 
Ces ONG attendent également du gouvernement de tout mettre en œuvre en vue de finaliser les engagements pris au niveau international en matière du climat, de la forêt et de la biodiversité, de renforcer le cadre légal sur l’exploration et l’exploitation pétrolières en RDC, en vue de garantir la protection de l’environnement et les droits communautaires.
Aussi, elle a exhorté le secteur privé, dont les entreprises extractives et pétrolières, à respecter les standards internationaux et les normes internationales environnementales qui interdisent toute opération d’exploration et d’exploitation pétrolières dans les sites du patrimoine mondial, à engager un dialogue social avec les communautés riveraines avant le lancement de tout projet de ce type dans le pays, à mener des études d’impact environnemental et social avant toute opération contractuelle de ce genre.
 
 
Pour plus d’informations, contacter:
   
Vue aérienne de la forêt de la Salonga
© Karine Aigner / WWF US Enlarge

Subscribe to our mailing list

* indicates required
Donate to WWF

Your support will help us build a future where humans live in harmony with nature.

Enter Yes if you accept the terms and conditions
Enter Yes if you accept the terms and conditions