Femmes ingénieures solaires- sortie de la première promotion | WWF
Femmes ingénieures solaires- sortie de la première promotion

Posted on 06 décembre 2019

Douze femmes ingénieures solaires ont fini leurs parcours au centre Barefoot College à Tsiafajavona.

La sortie de la première promotion, baptisée Meva, a été célébrée le 03 décembre 2019, avec la présence du Maire de la commune, des représentants du Ministère de l’énergie, des représentants du Ministère en charge de la population, de l’attaché chargé de la culture et de l’éducation au sein de l’Ambassade de l’Inde et des partenaires du Barefoot College.

Ces femmes ont quitté leurs familles et leurs villages respectifs (Nosy- Bé, Betioky sud et Ambatolampy) pour suivre la formation en énergie solaire au centre de Tsiafajavona pendant cinq mois. Soutenue par les gouvernements de Madagascar et de l'Inde et appuyées par de nombreuses organisations dont le WWF et l'AFD, cette formation a été assurée par quatre femmes ingénieures solaires qui ont suivi la même formation au Barefoot College en Inde.

Ensemble, elles ont également bénéficié du cursus « Enriche » qui couvre divers thèmes : le droit de la femme et des enfants, l’agriculture notamment les cultures maraichères, l’élevage des volailles, la nutrition, la santé de la femme, la gestion de micro entreprises et la protection de l’environnement. Certaines d’entre elles ont pu apprendre à lire et à écrire.

Selon Razanamihaja Marie Claire, de Tsiafajavona, une des sortantes du Centre de Formation : « Quand le chef Fokontany est venu nous parler, j’étais vraiment intéressée par la formation. J’ai beaucoup appris ici. Je vais rentrer chez moi pour partager mes connaissances et mes expériences sur l’énergie solaire, l’agriculture, l’élevage et la protection de l’environnement dans mon village. Comme ça, je serai à la fois porteuse de lumière et de développement ».

Ces femmes sont désormais capables de fabriquer, de monter et d’installer les systèmes solaires et peuvent assurer les entretiens avec l’appui d’un comité solaire local au sein de leur village. Selon Voahirana Randriambola, présidente du Programme National Barefoot Collège Madagascar : « certaines de ces femmes n’ont reçu que peu voire pas d’éducation scolaire. Et pourtant, elles ont une réelle volonté d’apprendre et de faire évoluer leurs villages ». D’ici quelques années, le centre va augmenter sa capacité d’accueil à 100 femmes par an. Rendez-vous en février pour la prochaine rentrée !