L’aire protegée COMATSA, un exemple de gestion communautaire efficace | WWF
L’aire protegée COMATSA, un exemple de gestion communautaire efficace

Posted on 20 juillet 2017

L’aire protégée COMATSA créé en 2015, dans le nord de Madagascar, améliore l’efficacité de la gestion de sa biodiversité grâce à la valorisation des terres agricoles et à l’application des règlements traditionnels « dina ».
L’aire protégée COMATSA créé en 2015, dans le nord de Madagascar, améliore l’efficacité de la gestion de sa biodiversité grâce à la valorisation des terres agricoles et à l’application des règlements traditionnels « dina » pour faire face aux délits tels que les défrichements ou la coupe incontrôlée de bois dans l’aire protégée.
 
En effet, la nouvelle aire protégée a récemment obtenu un score de 75 sur 102, selon le Management Effectiveness Tracking Tool (METT), un outil international de mesure de l’efficacité de gestion des aires protégées. Etant donné que 102 est le score maximal et en tenant compte qu’ en 2012 le score était de 5, les communautés de COMATSA peuvent être fières. Ces progrès sont dûs à une bonne organisation interrégionale, une répartition équitable et durable des ressources et une ferme application des sanctions. La gestion communautaire appuyée par WWF sur le terrain est sur la bonne voie. C’est une belle lueur d’espoir pour le lémurien simpona, l’une des espèces de primates les plus menacées au monde ! On estime qu’il n’y a plus que  250 individus adultes de cette espèce emblématique  au monde et leur habitat préféré est le COMATSA.
 
COMATSA
© WWF Madagascar
COMATSA
© WWF Madagascar
COMATSA
© WWF Madagascar
COMATSA protected area
© WWF Madagascar
COMATSA
© WWF Madagascar
COMATSA protected area
© WWF Madagascar