L’algoculture soutient les pêcheurs du littoral Mahafaly | WWF
L’algoculture soutient les pêcheurs du littoral Mahafaly

Posted on 17 April 2019

En complément à leurs activités de petite pêche, les communautés du littoral Mahafaly s’adonnent quotidiennement à l’algoculture.
Cette activité est devenue une des sources de revenus principales des pêcheurs du sud de Toliara, depuis Velondriake jusqu’à Beheloke. En 2018, l’algoculture a soutenu près de 1550 personnes sur l’ensemble du littoral de Toliara. Selon les derniers suivis socio-économiques, les pêcheurs issus des communautés appuyées par WWF gagnent environ 50 euros (230 000 Ar) par mois par la production d’algues. Un surplus de revenu conséquent pour subvenir à leurs besoins.

La production d’algues marines a considérablement augmenté, sur le littoral Mahafaly durant les 2 dernières années, passant de presque 20 tonnes en 2016 à 157 tonnes en 2018 ! Cet essor dans la production est le fruit d’une collaboration effective entre  le WWF, Ocean Farmers et le projet PIC (Pôles Intégrés de Croissance). Un accord est signé par ces partenaires pour appuyer les communautés de pêcheurs du sud ainsi que leur famille à la fois dans le développement de l’algoculture et dans la gestion durable de leurs ressources. Les algues récoltées sont vendues à l’entreprise Ocean Farmers qui se charge ensuite de les commercialiser sur le marché international.

Un atelier s’est tenu à Anakao en août dernier, réunissant des algoculteurs venant de six villages du littoral Mahafaly (Beheloke, Ampasinabo, Behinta, Befasy, Maromena et Ankilimionga). Outre le partage d’expériences, l’atelier a surtout servi à mettre en place un règlement officiel ou « dina » pour assurer la pratique durable de la culture d’algues marines. Aujourd’hui, on compte pour cette zone du littoral 259 algoculteurs dont 251 femmes engagées dans cet emploi fixe de culture d’algues marines. Ces femmes ont ainsi acquis une émancipation financière, ce qui contribue à leur grande fierté. Elles contribuent considérablement à l’éducation de leurs enfants, en payant les dépenses scolaires.
 
L'algoculture soutient 1550 personnes dans le littoral Mahafaly.
L'algoculture soutient 1550 personnes dans le littoral Mahafaly.
© WWF Madagascar