Des villes durables et résilientes au service de la nature | WWF

Des villes durables et résilientes au service de la nature

Posted on 09 November 2018    
Des villes durables et résilientes au service de la nature
© WWF Madagascar
La semaine dernière, la Journée Mondiale des Villes a été célébrée à Fort Dauphin dans la région Anosy, sous la tutelle du Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Services Fonciers. Cette célébration a rassemblé plusieurs acteurs afin de renforcer la sensibilisation pour que les villes soient durables et résilientes. Un évènement dans le cadre de l’Objectif du Développement Durable d’ici 2030.

WWF a pris une part active dans la célébration pour promouvoir les infrastructures écologiques verte et bleue qui soutiennent le développement durable à Madagascar. Pour rappel, WWF et ses partenaires environnementaux sont engagés dans la préservation des aires protégées et des zones de restauration terrestre et marine. C’était aussi une opportunité de parler de la gestion communautaire des aires protégées d’Ankodida et Nord Ifotaka au sud-est de Madagascar, avec l’association locale Miaro.

 Pour Simon Rafanomezantsoa du WWF, "La considération des infrastructures écologiques dans la planification territoriale assurera la durabilité des ressources naturelles ainsi que du bien-être de la population qui en dépend ».

L’infrastructure verte, très simplement, c’est l’ensemble des zones naturelles (forêts, aires protégées, zones agricoles, pâturages…) que nous avons choisi d’utiliser pour vivre. Nous en tirons des bénéfices, et les produits de la nature que nous exploitons peuvent se renouveler. C’est la nature qui fournit des services écologiques que nous exploitons de manière durable. Les villes génèrent des demandes importantes en ressources naturelles. On a estimé en 2012 que la demande en charbon de bois de la ville de Toliara est de 28 500 tonnes. Ce qui nécessite la destruction de 15 000 ha de forêts. Tout l’enjeu de la résilience des villes se trouve donc dans la capacité des citadins à renouveler les arbres détruits pour ne pas surexploiter la forêt du sud-ouest et éviter sa disparition totale.

La mise en place d’une infrastructure verte, l’adaptation au changement climatique, l’amélioration de la condition de vie des populations les plus vulnérables sont les bases d’un développement rural et urbain durable et résilient. Un processus de longue haleine qui nécessite l’intégration de tous les acteurs au service de l’environnement et de la population.
Des villes durables et résilientes au service de la nature
© WWF Madagascar Enlarge

Subscribe to our mailing list

* indicates required