Une 4eme conférence de Londres pour lutter contre les trafics illégaux d’espèces sauvages | WWF
Une 4eme conférence de Londres pour lutter contre les trafics illégaux d’espèces sauvages

Posted on 23 November 2018

Cette conférence est un engagement mondial afin de lutter efficacement contre le commerce illicite des espèces sauvages

La 4è conférence de Londres sur le commerce illégal d’espèces sauvages s’est tenue en Octobre dernier avec la participation de plus de 70 pays dont Madagascar représenté par le Ministre de l’Environnement, de l’Ecologie, et des Forêts.

Le commerce illégal des espèces sauvages est un phénomène mondial alarmant et conduit au déclin des espèces, avec l’insécurité, la criminalité organisée ou la corruption. Madagascar fait face à une recrudescence des trafics illégaux, notamment les trafics des tortues radiées. Rien que cette année, 18 000 tortues radiées ont été saisies dans le sud du pays.

Cette conférence est un engagement mondial afin de lutter efficacement contre le commerce illicite des espèces sauvages. En renforcement de la déclaration de Londres de 2014, d’autres mesures collectives y ont été mises en avant. Notamment la lutte contre le commerce illicite d’espèces sauvages comme un réseau de crime organisé, redoubler les efforts pour réduire les demandes, ainsi que de travailler étroitement avec les partenaires.

La déclaration de Londres 2018 a été adoptée par plus de 50 pays. Cette déclaration reflète les priorités politiques et la contribution de WWF et TRAFFIC durant la conférence.  Notamment, il y a la lutte contre la corruption, l'amélioration des conditions de travail pour les gardes forestiers, l'arrêt du commerce de l'ivoire et la réduction de la demande internationale en ivoire. 

« Pour Madagascar, des engagements ont déjà été mises en œuvre et sont en cours afin de lutter contre le trafic des espèces sauvages. Citons le renforcement de l’application stricte de la loi à travers la formation des magistrats en octobre, l’acquisition des scanners biologiques à installer aux frontières de quelques aéroports, ou encore le renforcement des collaborations nationale et internationale » affirme Cynthia Ratsimbazafy de WWF/TRAFFIC.

WWF salue les engagements pris et renouvelés durant la conférence afin d’éradiquer le commerce illégal d’espèces sauvages. Nous encourageons les gouvernements à les concrétiser ainsi qu’à protéger les forêts dans lesquelles vivent les espèces menacées. 

A team of eco-guards from the National Parks Agency Patrols the river estuary.
The eco-guards check a chinese ship loaded with uncut timber . It is illegal to export timber from Gabon without processing it in-country
A team of eco-guards from the National Parks Agency patrols the river estuary
© WWF/ Mike Goldwater