Judi, le héros de la conservation locale à Madagascar | WWF
Judi, le héros de la conservation locale à Madagascar

Posted on 19 September 2018

De temps en temps, je me demande vraiment, pourquoi ce gars est toujours serviable et à l'écoute les autres. Il a toujours été comme cela depuis que je le connais? Où souhaite-t-il aller et qu'est-ce qu'il essaie de prouver ? La réponse à cette question est : "rien".

Par Dannick Randriamamantena (ELP 2018) / leader du paysage Manambolo Tsiribihina du WWF Madagascar.

«Ne doutez jamais qu'un petit nombre de gens réfléchis engagés peuvent changer le monde. En effet, c’est la seule chose qui ait jamais marché.» Margaret Mead.
 
Je vais vous poser une petite question : qu'est-ce qu'un héros ou un superhéros? La plupart d'entre vous me répondront probablement par des noms de personnages connus de Marvel ou de DC comme Hulk, Superman, Wonder Woman ou Batman. Ou par les grands noms de la mythologie comme Achille et Hercule. Il n'y a rien d’erroné à votre réponse car les histoires de ces personnages nous sont racontées dans les livres que nous lisons, les films et les dessins animés que nous regardons et dans les nombreuses publicités que nous regardons parfois.
 
Certains d’entre vous me diront certainement qu’il y a aussi des héros dans l’histoire de l’humanité qui ont contribué au changement et au progrès du monde d’aujourd’hui. Je cite de grands noms que je pense sans trop réfléchir ; il y a Nelson Mandela, Mère Thérèsa, Gandhi, Einstein, Martin Luther King, Jr. et d’autres.
 
Encore une fois, je suis entièrement d'accord avec vous. Ce sont des héros et je les respecte énormément pour ce qu'ils ont apporté à l'humanité. Être un héros, dans ma propre perspective, c'est avoir une mission que tout le monde a jugée impossible et avoir le courage de changer les choses pour que la majorité puisse vivre dans un monde meilleur.
 
L’accomplissement d’un acte héroïque n’est pas limité par sa nature ni à son étendue géographique. Pour moi, un héros peut être un jeune homme qui a sauvé un enfant de la noyade sur la plage de son village. Ou un enseignant qui a surmonté les problèmes matériels pour donner une éducation de qualité aux écoliers d’un village rural très éloigné. Ou le maire d'une municipalité qui a lutté contre la corruption pour le bien de la population locale.
 
Il y a dans ce monde beaucoup d'actes héroïques qu'une personne ou un groupe de personnes ont accomplis pour changer la vie de leur communauté ou de leur entourage. Lorsque ces actes sont racontés et publiés, ils nous inspirent toujours. Très récemment par exemple, au début de cet été 2018, Mamoudou Gassama, le jeune Malien sans papiers, est devenu célèbre en sauvant la vie d'un enfant à Paris. Mais beaucoup de ces histoires ne sont pas racontées.
 
Je profite de l’occasion que le programme Beahrs Environmental Leadership m’offre pour écrire quelque chose qui sera partagée par une institution reconnue telle que l’Université de Berkeley, en Californie. Je vous partage l'histoire d'une personne formidable que j'ai rencontré au cours de mes dix années de conservation à Madagascar. Cette personne a contribué à l'accomplissement du changement sans s'en rendre compte et surtout sans vouloir se vanter de ses réalisations. Il est modeste et humble et il n’a qu’une volonté : agir pour le bien des autres.
 

Judi, l'homme qui a contribué  aux efforts de conservation et de  restauration des mangroves sur la côte ouest de Madagascar.


Ceci est l'histoire de Judicael "Judi" Rakotondrazafy. Judi est un de mes collègues au WWF Madagascar. Depuis 2017, il est responsable technique en charge de la coordination des projets de conservation que nous mettons en œuvre dans la région du Menabe (ouest de Madagascar). Il a assumé diverses responsabilités après avoir été stagiaire au WWF en 2007 et avant d'être embauché comme agent de terrain. Il a gravi les échelons et a toujours eu l'occasion d'être proche des communautés au cours de son parcours professionnel. Il a pleinement contribué aux efforts de conservation et de restauration des mangroves sur la côte ouest de Madagascar.
 
Avant de revenir sur l'histoire de Judi, laissez-moi vous parler de la restauration des mangroves. C'est l'une des principales actions de conservation menées par le WWF dans le paysage de Manambolo Tsiribihina depuis 2007. À partir de 2011, des campagnes de plantation annuelles ont été menées avec les communautés et les jeunes. Et les chiffres parlent d'eux-mêmes. Plus de 2 millions de mangroves ont été plantées depuis 2007 sur une superficie de plus de 1500 hectares qui est redevenue une forêt. Un succès frappant - et visible aussi : des images satellites de Google Earth en 2004 ont montré un paysage aride et dénudé. En 2017, elles montrent une région entièrement reboisée et couverte de mangroves ! Et grâce à dix années de reboisement régulier et durable, la forêt reprend vie, fournissant à nouveau un habitat précieux pour la la vie sauvage, les crabes et les crevettes. Cette évolution a une influence positive sur les rendements de la pêche, l'un des principaux secteurs d'activité de la région. Ces mangroves récemment restaurées sont maintenant gérées de manière très durable par les communautés locales.
 
Derrière tous ces résultats de conservation et leurs impacts sur la nature et la population locale, il y a la patience, la volonté, l'engagement, le leadership, la technicité, la collaboration, la foi, l'objectivité et tant d'autres valeurs qui ne peuvent être liées qu'à l'humanité et aux efforts d'un groupe de personnes. Je reconnais toutes ces valeurs chez mon collègue et ami Judi.  De temps en temps, je me demande vraiment, pourquoi ce gars est toujours serviable et à l'écoute les autres. Il a toujours été comme cela depuis que je le connais ? Où souhaite-t-il aller et qu'est-ce qu'il essaie de prouver ? La réponse à cette question est : "rien".
 
En fait, il ne veut rien prouver. Il est juste là par patience et dirigé par le désir de changer les choses pour que son entourage ait un avenir meilleur, afin que les communautés aient des produits de pêche abondants, afin que les villages soient protégés pendant la saison des cyclones. Ou afin que la production de miel des villageois soit rentable, et pour que l’équipe de communication de WWF Madagascar ait une bonne histoire à raconter.
 
Je reviens à mon propos sur l'acte héroïque : quiconque arrive à amener un groupe de personnes à transformer une zone désertique en une forêt mangrove, et à restaurer ainsi tous les services de cet écosystème, cette personne est un héros. Je dédie ces histoires en remerciement à Judi et tous les héros de la conservation qui représentent différentes institutions et qui engagent leurs corps et leur âme dans le développement durable à Madagascar. Je suis fier de ces personnes qui s'engagent à travailler dans ces zones dangereuses et difficiles d'accès.
 
judicael conduit la restauration régionale avec le directeur régional de la peche
© WWF Madagascar