Importance de la biodiversité marine de l'océan Indien occidental | WWF

Importance de la biodiversité marine de l'océan Indien occidental

Posted on 04 September 2018    
Habitat marin dans le Nord du Canal de Mozambique
© WWF Madagascar / Charlotte Gough
Les rives et les eaux côtières de l'océan Indien occidental[1] (OIO) sont reconnues mondialement pour leur richesse biologique, leur beauté naturelle et leur grande valeur écologique et socio-économique. Avec certains des récifs coralliens, forêts de mangroves, dunes et herbiers les plus divers de l’océan Indien, la région est l’une des zones océaniques les moins perturbées sur le plan écologique. Cinq des sept espèces[2] de tortues marines du monde nichent sur les plages de la région. Les habitats côtiers et marins abritent des populations riches et complexes d'espèces marines qui dépendent de cette diversité pour leur productivité. L’océan Indien occidental génère environ 4,8% des prises mondiales de poissons, soit environ 4,5 millions de tonnes de poisson par an.
 
Le nombre total d'espèces marines dans la région n'est pas connu avec précision, mais la fourchette estimée est comprise entre 11 000 et 20 000 espèces ou plus. Les principales espèces de la biodiversité marine de notre région sont les mammifères marins (34 espèces, en particulier le dugong, certaines espèces de baleines et de dauphins), les requins (environ 50 espèces), les raies (30 espèces), les poissons (2 200 espèces - environ 75% des espèces de poissons de récifs coralliens du monde), les tortues (5 espèces), les concombres de mer (140 espèces), les mollusques marins (plus de 3 200 espèces, par exemple bivalves, huîtres, palourdes et moules), les coraux (environ 300 espèces), les mangroves (9 espèces) et les herbiers (12 espèces).
 
L’océan Indien occidental héberge environ 38% des espèces de coraux du monde. Parmi ces espèces marines supposées se trouver dans l'OIO, 161 sont inscrites comme menacées dans la Liste rouge mondiale des espèces menacées. Ces chiffres ne semblent pas élevés.  Mais cette estimation susmentionnée des espèces supposées se trouver dans l'océan Indien occidental comprend des espèces non découvertes.  Celles-ci peuvent déjà être en danger.
 
L'essentiel des espèces menacées comprend les coraux (vulnérables à la dégradation de l'habitat, maladies et exploitation), les concombres de mer (surexploités) et les mammifères marins (en particulier le dugong, certaines espèces de baleines et de dauphins etc.), requins, poissons et tortues (nombre d’entre eux étant en danger de disparition ou gravement menacés par la pêche).
 
Pour terminer, il convient de noter que la valeur économique des activités liées aux océans (soutenue par la biodiversité marine) dans l’océan Indien occidental, le « produit marin brut », est estimé à 20,8 milliards de dollars par an. Cela a été calculé d'une manière analogue au PIB d'un pays. Le produit marin brut équivaut à la quatrième économie de la région après celle de la Tanzanie et avant celle du Mozambique.
 
1. L’océan Indien occidental fait référence à la définition donnée par l’UNEP / Convention de Nairobi. L’océan Indien occidental comprends les Comores, les territoires français, le Kenya, Madagascar, Maurice, le Mozambique, les Seychelles, la Somalie, l’Afrique du Sud et la Tanzanie. 
 2. La définition commune d’une espèce est un groupe d’organismes capable de se reproduire et d’avoir des descendants fertiles des deux sexes (sauf dans le cas des espèces asexuées), et séparé des autres groupes avec lesquels le croisement ne se produit normalement pas.
 
Habitat marin dans le Nord du Canal de Mozambique
© WWF Madagascar / Charlotte Gough Enlarge

Subscribe to our mailing list

* indicates required