Ne mettons pas en péril l’avenir du crabe malgache | WWF
Ne mettons pas en péril l’avenir du crabe malgache

Posted on 27 July 2018

Pour une gestion durable et pérenne de la filière crabe, les régions Melaky, Menabe, Atsimo Andrefana, mettent en commun leurs idées à l’occasion d’une rencontre inter-régionale sur le crabe.
Pour une gestion durable et pérenne de la filière crabe, les régions Melaky, Menabe, Atsimo Andrefana, mettent en commun leurs idées à l’occasion d’une rencontre inter-régionale sur le crabe.

Sous la direction du Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, la rencontre inter-régionale du crabe a eu lieu à l’hôtel Bougainvillées Morondava les 26 et 27 juillet. C’est aussi l’opportunité de mettre en lien les pêcheurs qui gèrent des aires marines communautaires ou LMMA avec les opérateurs du secteur privés.

Pour le Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, « le crabe est une richesse pour notre beau pays. Une richesse renouvelable à la condition d’une gestion réfléchie qui pense à l’avenir ». Madagascar a produit 6018 tonnes de crabes en 2017, dont la plus grande partie a été exportée. Mais tout n’est pas rose pour autant. Madafish, entreprise exportatrice à Morondava, avance qu’un pourcentage élevé de crabes qui lui sont livrées ne respectent pas le minima de 11 cm de largeur. Ces produits inondent ensuite le marché local. La destruction des mangroves réduit la viabilité des crabes. Les collectes informelles influent sur la stabilité des prix. « Nous risquons d’hypothéquer l’avenir d’une filière qui tire notre économie vers une croissance forte », a martelé Monsieur le Ministre.

Le crabe est collecté aux alentours 2500 Ariary, soit moins d’un dollar le kilo chez les petits pêcheurs. Il est revendu entre 8 et 11 euros en Europe (entre 32000 Ariary et 44000 Ariary). D’où les enjeux écologiques mais aussi économiques qui imposent une gestion durable et réfléchie de la pêche aux crabes. Avec l’appui de WWF et Blue Ventures, le réseau des aires marines gérées localement (MIHARI) du sud-ouest et du moyen-ouest de Madagascar se sont mis au diapason durant ces deux jours. Les participants ont parlé d’innovations dans les techniques de pêche aux crabes. Il a aussi été question de réduction des pertes après la pêche et de valorisation des captures. Enfin, pêcheurs et collecteurs ont parlé de l’avenir de la filière avec les entreprises exportatrices et le ministre de tutelle.
la filière crabe dans le manambolo tsiribihina
© tony rakoto
Participants à l'atelier crabe Morondava
Participants à l'atelier crabe Morondava
© WWF Madagascar / Tony Rakoto
Crabe dans le delta du Manambolo Tsiribihina
Crabe dans le delta du Manambolo Tsiribihina
© WWF Madagascar / Tony Rakoto
Les productions de crabe dans à Morondava
Les productions de crabe dans à Morondava
© WWF Madagascar / Tony Rakoto