Mylène Francoeur

A propos de moi

Mon nom est Mylène Francoeur, j’ai 29 ans, et je suis originaire du Canada. Je travaille présentement à terminer ma Maîtrise en Écologie Internationale à l’Université de Sherbrooke, au Québec.
D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été curieuse de découvrir le monde qui m’entourait. Avec les années et les opportunités de voyage qui se sont présentées, ce monde s’est ouvert à moi et n’a fait que confirmer ma passion sans égal pour la nature. Ces voyages m’ont aussi ouvert les yeux sur la complexité des liens existant entre les hommes et leur environnement. Il nous est souvent difficile de comprendre, à première vue, la raison de certains comportements humains néfastes sur l’environnement. Toutefois, j’ai la profonde conviction qu’une grande partie de la solution se trouve dans l’implication et l’importance de la place qu’on voudra bien donner aux communautés locales dans la gestion de ces problèmes. Ma participation à WWF Explore Programme m’a justement permis de constater concrètement sur le terrain le succès d’un travail en étroite collaboration avec les populations locales et je leur en suis grandement reconnaissante!


Expérience enrichissante

Mon séjour au Madagascar fut une expérience des plus enrichissantes tant sur le plan professionnel que personnel… L’accueil qui nous a été réservé en arrivant dans la communauté fut des plus chaleureux. Les gens étaient curieux de nous rencontrer et très enthousiastes à collaborer avec notre équipe pour le bien de l’environnement. Comment ne pas être motivée à aider et soutenir ces gens qui ont la soif d’apprendre…? De notre côté, nous avons aussi beaucoup appris de ces derniers qui, malgré les difficultés, se tenaient debout et cherchaient des solutions. La débrouillardise semblait innée chez-eux; un rien devenait un outil de travail ou de cuisine. Je serai toujours aussi impressionnée de repenser à l’ingéniosité de ces enfants pour fabriquer des jouets à partir de matériaux qui chez moi seraient jetés à la poubelle… Belle leçon de vie pour nous qui venions de pays de consommation… Bref, cette expérience en fut une d’échange et de partage entre nous, les volontaires, et le peuple Malgache qui restera à jamais dans mon cœur…
 / ©: WWF / Mylène Francoeur
Moi au sommet du Pic d'Ivohibe
© WWF / Mylène Francoeur

Ma participation m’a permis de constater concrètement sur le terrain le succès d’un travail en étroite collaboration avec les populations locales et je leur en suis grandement reconnaissante!

Moi et la technologie!

Cela vous paraîtra peut-être étrange mais pour moi, la chose qui m’insécurisait le plus avant mon départ pour le volontariat au Madagascar n’était pas de me retrouver dans un environnement où l’eau courante et les moyens de communications seraient absents… Non, ce qui m’effrayait, c’était le fait d'avoir à produire un film pendant mon séjours là-bas… Moi un film!? Mais comment allais-je m’y prendre? Quel thème allais-je exploiter? J’avais beau avoir toute la volonté du monde, il n’en restait pas moins que je n’avais aucune connaissance en la matière… À mon arrivée, j’ai constaté que plusieurs des autres volontaires avaient déjà de l’expérience, ou du moins une base, sur la production de film… Je dois admettre que j’étais à la fois soulagée de voir qu’il y avait des gens qui s’y connaissaient mais en même temps un peu gênée de constater comment moi je n’y connaissais rien… Heureusement je n’ai pas mis de temps à comprendre qu’on formait, d’abord et avant tout une équipe où chacun avait ses forces et était prêt à les partager avec les autres. Qui aurait cru qu’un jour je produirais mon propre film et mettrais sur pied des émissions radio? J’en suis la première surprise et combien fière! Comme quoi il est toujours possible de se surpasser… Vive la collaboration et le travail d’équipe!

Quoi de neuf à Ivohibe?

Voici un exemple concret d'un des nombreux projets menés sur le terrain par une équipe de volontaires du WWF. On peut y voir les difficultés rencontrées par l'équipe, leurs réussites et bien entendu l'importance d'un tel projet au sein des communautés rurales d'Ivohibe au Madagascar...

© WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur © WWF / Mylène Francoeur

Subscribe to our mailing list

* indicates required