Ce que j’ai appris en termes de la protection de l’environnement



Posted on 09 July 2012  | 

Dans le projet restauration forestier du paysage Fandriana-Marolambo le WWF est à la recherche des mécanismes de revenu afin d’empêcher les paysans d’exploiter les ressources forestières.

Les communautés Coba se formant des locaux s’engagent par exemple pour l’extraction de l’huile essentielle. Pour cela les locaux ont construit un alambic. Les matériaux qui ne peuvent pas être trouvé sur terrain (comme le béton et le métal) sont fournit par le WWF mais rien de plus. De plus ils élèvent des pépinières et font des grandes plantations d’arbres aromatiques comme le Rafenzara. Ceci se qualifie pour l’extraction de l’huile essentielle. De plus la production de plante peut être vendue dans les villes. Ainsi les gens s’engagent indirectement au reboisement et créent une propre source de revenue à long terme. Dans la tradition locale le travail s’effectue en famille et non pas en communauté. Cependant, avec les premiers fruits de ce programme les communautés ont par exemple déjà pu construire une école primaire. Des investissements en commun profitant à tout le monde sont faits à nouveaux et c’est vers ce modèle que  s’oriente la réflexion du WWF.

Pour l’application du concept le WWF agit dans toutes les communautés du corridor avec un ou plusieurs chefs de terrain. Ce dernier se garantit une bonne relation avec les personnes sur le terrain. Seule l’extraction de l’huile essentielle est pratiquée. Le responsable local est également là pour montrer les différentes techniques agricoles offrant un meilleur rendement au paysan (riziculture intensive, construction et entretient d’un étang pour la pisciculture, ricipiciculture, l’élevage des lapins etc.)

Un autre travail du WWF est la sensibilisation des gens aux problèmes environnementaux, en particulier la déforestation des forêts tropicales humides. J’ai participé à la sensibilisation d’un collège de plusieurs centaine d’élève ou le WWF a montré un film pédagogique. De plus nous avons fait soirée thématique en plein air avec du matériel inédit pour les gens du village (hauts parleurs, retro projecteur, une toile de fond). Les gens n’ont jamais vécu une telle fête et ont tous dansé jusqu’au milieu de la nuit.

Pour finir j’ai rencontré des gens convaincu et motivé qui ont participé à la protection de l’environnement et de la forêt tropicale humide, leur forêt en soit.

Mais quelle certitude avons-nous pour le long terme ? Les paysans vont-ils garder un comportement protecteur ou risquent-ils de tomber dans le piège d’une surexploitation forestière ?

Lukas Mauerhofer, WWF Volunteer 2012

Devant ma maison les enfants jouent
© WWF Enlarge

Subscribe to our mailing list

* indicates required