Le Tourisme Durable

Le tourisme en Méditerranée

Sand dunes, sailing boat on the Mediterranean Sea in the background. Patara, Turkey. / ©: WWF-Canon / Michel GUNTHER
Sand dunes, sailing boat on the Mediterranean Sea in the background. Patara, Turkey.
© WWF-Canon / Michel GUNTHER
Le tourisme est l’activité économique la plus importante de la planète.
Il englobe nombre de secteurs comme le transport, l’hébergement, la restauration, les activités culturelles et les services de loisirs.

Avec ses 46.000 kilomètres de côtes et ses richesses naturelles, la région méditerranéenne est la première destination touristique au monde.

Plus de la moitié du littoral méditerranéen connaît un développement urbain ou économique.

En 1999, les arrivées internationales de touristes en Méditerranée (à l’exception du tourisme national) s’élevaient à 219,6 millions et les projections indiquent que leur nombre pourrait atteindre 350 millions d’ici 2020.

Les investissements, publics comme privés, dans la gestion des zones côtières et les activités touristiques en région méditerranéenne sont considérables.

Cependant, s’il n’est pas correctement programmé et géré – notamment dans les zones écologiquement vulnérables – le tourisme peut avoir une incidence négative sur l’environnement. Il peut entraîner des conséquences graves, notamment la pollution, la dégradation et l’érosion du sol, la production de déchets, la perte des habitats naturels et la déforestation.

Cette dégradation de l’environnement réduit le potentiel d’attraction des installations touristiques et se traduit par une baisse du rendement des investissement et par un besoin accru d’investissements supplémentaires pour prévenir ou remédier à la perte de qualité environnementale.
 rel=
Vestiges romains, Sidi Mechreg, Tunisie.
© WWF-MEDITERRANEAN / E. PARKER

La stratégie

Une stratégie plus cohérente et économiquement viable.
Une stratégie plus cohérente et économiquement viable consisterait à intégrer la dimension de durabilité à l’investissement touristique dès son origine, dans un souci de préserver l’environnement, de prévenir d’éventuelles dépenses et difficultés futures et d’obtenir, à long terme, une meilleur rentabilité.

Étant donné qu’un environnement en bonne santé constitue un facteur d’attraction touristique et, par conséquent, un aspect fondamental pour une activité économique satisfaisante, la meilleure approche repose sur le
développement durable des sites.

Un développement touristique durable suppose un équilibre entre les éléments écologiques, économiques et sociaux des ressources existantes et de leur utilisation future.

Les responsables politiques, les investisseurs, les hôteliers et les prestataires de services en Méditerranée commencent à s’intéresser à la gestion des sites touristiques sous l’angle non seulement de l’activité économique mais aussi du développement durable.

Pour garantir la durabilité de l’industrie touristique et des ressources côtières, il convient de placer davantage l’accent sur la planification et la gestion intégrées des zones littorales.

En outre, l’attention des professionnels et des acteurs du secteur doit se tourner vers une meilleure intégration de stratégies de développement touristique valides sur le plan social et environnemental.

Une approche qui profite à l’environnement comme à l’activité économique.

Un avenir pour le tourisme durable