Une journée avec Appolinaire Razafimahatratra

« J’ai des journées assez différentes les unes des autres, » prévient d’emblée Appolinaire Razafimahatratra. « Il y a le moment où il faut tirer le bilan, à la fin du mois quand les équipes rentrent du terrain. Et puis, ensuite, la période où il faut re-planifier, réfléchir parfois à d’autres pistes, d’autres façons de faire. »

Faire le point
Appolinaire et son équipe ont donc une réunion en fin de chaque mois où il s’agit de faire le point avec les agents de terrain qui sont de retour de mission. Ce rapport orientera la semaine suivante : préparation, organisation, parfois recadrage en vue des prochaines missions de terrain.

Analyse et réflexion
Appolinaire accompagne lui-même régulièrement ses équipes durant une semaine. Et il prend aussi du temps à analyser les méthodes employées, voire à les remettre en question et à explorer d’autres voies.

Voilà à quoi pourrait ressembler une journée avec Appolinaire, après le retour de mission des agents de terrain :
6.15 : Début de la journée, petit déjeuner, départ au bureau
8.00-12.00 : Au bureau. Lecture et analyse des rapports des agents de terrain, réflexions personnelles. Propositions d’amélioration sur les planifications.
12.00-13.30 : Lunch et repos
13.30-19.00 : Suite des activités du matin. Travail administratif et rapports à faire. Recherches bibliographiques, études de cas. Le tout dans un but de toujours pouvoir améliorer les connaissances ou la méthodologie employées.    

« Nous avons pris un peu plus de temps que prévu pour lancer les sensibilisations et la formation des communautés, » explique Apollinaire pour résumer la première année du PHCF à Fandriana Marlombo.

Base solide
« Nous avons subi le contrecoup des événements politiques qui ont touché Madagascar en 2009, avec notamment les maires et l’administration forestière qui rechignaient à s’engager. Mais on peut tout de même affirmer qu’aujourd’hui les COBA sont structurés, organisés et que nous partons sur une base solide. »  

 / ©: Air France / Nicolas Petteau
Appolinaire Razafimahatratra
© Air France / Nicolas Petteau