L'importance du Sebou

Confluent de tous les risques

Le bassin de l’oued Sebou est la première zone hydraulique et aquifère du Maroc  / ©: WWF-Canon / M. Gunther
Les eaux du Sebou et de ses affluents sont nécessaires à la vie et aux activités de 6,2 millions de Marocains.
© WWF-Canon / M. Gunther
D’amont en aval les écosystèmes du bassin du Sebou favorisent la biodiversité.

Mais l’écosystème est mort sur 35 kilomètres en aval de Fès et l’estuaire a pratiquement perdu toute sa richesse biologique.

Le canal du Nador draine les eaux d’irrigation de la plaine du Gharb, chargées d’engrais, pesticides et désherbants. Il recueille aussi la somme des pollutions urbaines et industrielles du Sebou.

Se déversant dans la Merja Zerga, il provoque une perte d’habitats et de biodiversité.

Améliorer la gestion de la ressource pour la nature et l’homme

 / ©: MedPO/ WWF-Canon
Les enfants au bord du fleuve Sebou, au Maroc
© MedPO/ WWF-Canon
Le WWF développe et promeut, dans le bassin du Sebou, la gestion intégrée de la ressource en eau (GIRE).

En collaboration avec les autorités et acteurs locaux et internationaux il s’agit de mettre en place des méthodes qui pourront s’appliquer à l’ensemble du Maroc et permettront de protéger l’eau douce et les zones humides tout en en faisant un facteur de développement humain et un élément constitutif de la survie des populations.

Ce travail s’appuie sur deux axes :
  • un travail de lobby auprès des autorités marocaines et européennes, en particulier dans le cadre de la politique de voisinage (PEV)
  • des projets de terrain qui permettent tester les solutions améliorant la gestion de la ressource.