Partenaires du projet | WWF

Partenaires du projet

L'Union européenne

Plus de cinquante ans après sa création, l'Union européenne a révolutionné les conditions de vie des 27 pays et 500 millions de personnes qu'elle compte: elle a installé et conforté la paix entre ses membres et apporté la prospérité à ses citoyens.

Elle a créé des institutions pour exercer ensemble la souveraineté. Elle peut se prévaloir de réalisations uniques au monde : la fonte des monnaies nationales en une devise nouvelle - l'euro - ainsi que la création d'un marché unique sans frontières où les biens, les personnes, les services et les capitaux peuvent circuler librement.

L'Union européenne est devenue une grande puissance commerciale et fait entendre sa voix sur la scène internationale pour protéger l'environnement et étendre son aide au développement. (cliquer sur le drapeau pur aller à www.developmentportal.eu)
 
	© EU
EU Logo
© EU

Ministry of Environment and Forestry

Situé entre l'équateur et le tropique, le Cameroun se présente comme un grand triangle s'inscrivant entre l'Océan Atlantique, le lac Tchad et le bassin du Congo. d'une superficie de 475 000 km2, il a des frontières avec le Nigeria, le Tchad, la République Centrafricaine, le Congo, le Gabon et la Guinée équatoriale.

Le Cameroun que l'on surnomme "l'Afrique en miniature" se caractérise par une grande variété de végétations : au nord-ouest, une longue chaîne volcanique s'étend à la suite du Mont Cameroun (4 070 m), qui domine la côte atlantique, à l'ouest, collines boisées, au centre, pâturages d'altitude dans le massif de l'Adamaoua qui culmine à 2500 m, au nord, végétation et paysages de savanes ainsi qu'une chaîne de montagnes (monts mandaras) à la frontière nigériane, au sud, forêt tropicale et marécages.

L’initiative des forêts communautaires au Cameroun est effective depuis plus de dix ans.
 
	© Cameroun MINEF
Cameroun MINEF
© Cameroun MINEF

Republique Gabonaise

Situé de part et d'autre de l'équateur, le Gabon s'étend sur approximativement 267.667 km². Il s'ouvre à l'Ouest sur l'océan atlantique par une façade océanique de 885 Km de côtes et le reste du territoire est entouré, au Nord par la Guinée Equatoriale et la République Unie du Cameroun, et au sud et à l'Est par la République du Congo. Le Gabon est divisé administrativement en neuf provinces : Estuaire, Haut-Ogooué, Moyen-Ogooué, Ngounié, Nyanga, Ogooué-Ivindo, Ogooué-Lolo, Ogooué-Maritime et Woleu-Ntem.

Considéré comme l'un des pays les moins peuplés d'Afrique Centrale, le Gabon présente une population d'environ 1,5 millions d'habitants pour une densité de 5,5 habitants/Km² et un accroissement annuel entre 2000 et 2006 de 1,7%. La population a plus que triplé depuis 1950 où elle s'élevait à 470.000 habitants. Couvert à 80 % de forêt, le Gabon est conscient de son rôle dans la conservation de la biodiversité : près de 10% du territoire ont été érigés en parcs nationaux. (cliquer sur le drapeau pur aller à www.legabon.org)
 
	© Gabon Forestry Ministry
Gabon Forestry Ministry
© Gabon Forestry Ministry

L'Université de Liège

L'Université de Liège n'a pas un long passé, mais elle a déjà une longue histoire et surtout de profondes racines. Est-il meilleur gage pour l'avenir, vers lequel elle est résolument tournée ?

Sa vocation pluraliste, son ouverture sur les réalités politiques, sociales, technologiques et industrielles d'aujourd'hui et de demain, sa participation active aux programmes internationaux et européens de recherche et de mobilité des étudiants ou des chercheurs, son implication dans le développement d'une pédagogie active, sont autant d'atouts pour que vive Liège, université d'Europe, université du Monde.

Université internationale
Implantée en plein coeur de l'Europe, au point de convergence des grands axes de l'Euregio Meuse-Rhin, l'ULg fait de l'ouverture au monde une de ses priorités. Une volonté qui s'exprime par une série d'initiatives concrètes avec plus de 600 partenaires en Europe et dans le Monde.

Ecoles médiévales dont la réputation valut à Liège le nom de nouvelle Athènes, Collège des frères de la Vie Commune puis des Jésuites, Ecoles supérieures ouvertes par le prince-évêque Velbruck, Académie anglaise, Académie impériale (sous Napoléon) : la fondation de l'Université de Liège en 1817, par le roi des Pays-Bas Guillaume Ier d'Orange, est l'aboutissement d'une longue tradition intellectuelle qui remonte aux origines de la Principauté de Liège.

Pour avoir une idée de l'histoire de l'ULg par ses recteurs depuis 1817.
 
	© L'Université de Liège
L'Université de Liège
© L'Université de Liège

Gembloux

Fondée en 1860, la Faculté de Gembloux est la plus ancienne institution belge d'enseignement et de recherche, consacrée exclusivement à l'agronomie et l'ingénierie biologique. Ses actions, reconnues internationalement, s’organisent autour de cinq axes :

  • les sciences agronomiques
  • les sciences et les technologies de l’environnement
  • les sciences forestières et les espaces naturels
  • la chimie et les bioindustries
  • les biostatistiques
Après cinq années d'études, elle délivre principalement le titre de bioingénieur.

Elle organise aussi des formations post-universitaires et, en matière de recherche, elle accueille de nombreux étudiants en vue de préparer et de défendre une thèse de doctorat.

Enfin, elle offre la possibilité de poursuivre des études dans le cadre d'échanges européens.

La Faculté occupe les bâtiments prestigieux d'une ancienne abbaye bénédictine à Gembloux, dans la partie francophone de la Belgique (Europe), entre Namur et Bruxelles. Plusieurs autres institutions centrées sur l'enseignement et la recherche dans les mêmes domaines gravitent autour de la Faculté et font de Gembloux un véritable agrobiopôle.

Outre un millier d'étudiants, provenant d'une quarantaine de pays, plus de cinq cents personnes travaillent à la Faculté de Gembloux.

Elle bénéficie d'une renommée internationale
 
	© Gembloux
Gembloux
© Gembloux

Nature Plus

Nature + est une association sans but lucratif, créée en juin 2000, par l'Unité de Sylviculture, aujourd'hui Laboratoire de Foresterie des Régions Tropicales et Subtropicales, de la Faculté Universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux. L'asbl a pour objectif de promouvoir une gestion durable des milieux naturels et en particulier des écosystèmes forestiers tropicaux, en tenant compte des fonctions écologiques et sociales de ces milieux. Composée d'experts forestiers, elle assiste les gestionnaires des milieux naturels tropicaux en proposant des interventions ciblées, reposant sur des bases scientifiques solides. Nature + soutiendra le laboratoire, d'une part dans la coordination technique de l'événement et d'autre part, dans le financement de celui-ci.
 
	© Nature+
Nature+
© Nature+

WWF

WWF est une organisation internationale de conservation constituée par un Réseau d’organisations et de bureaux nationaux localisés dans 96 pays. Depuis sa création en 1961, le WWF a investi dans plus de 13.500 projets répartis dans 157 pays.

WWF est présent en Afrique Centrale depuis plus de 20 ans et comprend quatre bureaux situés au Cameroun (Yaoundé), au Gabon (Libreville), en République Démocratique du Congo (Kinshasa) et en République Centrafricaine (Bangui) ; chacun de ces bureaux ayant signé un accord de siège avec les différents gouvernements.

Depuis 2005, le WWF met également en œuvre un programme de conservation dans la partie congolaise de l’ensemble écologique du Tri-national Dja-Minkebe-Odzala (TRIDOM), sous la responsabilité du bureau du Gabon.

Les activités se sont étendues au Congo Brazzaville avec le recrutement en 2009 d’un responsable de programme forêts chargé notamment de l’appui aux administrations et aux compagnies forestières en matière de gestion durable des forêts et de certification forestière.
Panda logo 
	© WWF
WWF logo
© WWF
  •  
	© WWF / DACEFI
  •  
	© EU
    Commission européenne