L'Organisation Mondiale du Commerce doit s'en tenir à ce qu'elle est censée faire, estime le WWF | WWF

L'Organisation Mondiale du Commerce doit s'en tenir à ce qu'elle est censée faire, estime le WWF

Posted on 04 September 2003    
L'OMC devrait réformer les tarifs agricoles, selon le WWF.
© WWF / Mauri Rautkari
Gland, Suisse - Le WWF exhorte les ministres du commerce qui se rendent à la réunion de Cancun (Mexique) à ne pas essayer d'élargir le champ d'activités de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), comme le souhaiteraient plusieurs pays. Le WWF estime que l'OMC n'a pas les moyens ni les compétences pour traiter les nouveaux sujets - droits accrus pour les investisseurs, réglementation pour les achats gouvernementaux, labels écologiques, par exemple - qu'un certain nombre de gouvernements, notamment européens, aimeraient voir inscrits sur son agenda. L'OMC devrait au contraire se concentrer sur sa mission première, qui est de garantir des accords de commerce équitables, au service du développement durable, et qu'elle est loin de mener à bien, selon l'organisation de protection de la nature et de l'environnement. Le WWF stigmatise en effet l'approche ultra libérale adoptée par l'OMC, estimant qu'elle néglige autant les intérêts des plus défavorisés que les préoccupations environnementales. "Les ministres présents à Cancun devraient résister avec la dernière énergie aux pressions de la Commission européenne, qui souhaite en particulier l'adoption d'un accord liant les pays en voie de développement à de nouvelles règles en matière d'investissements," explique Tom Crompton, responsable au WWF des questions relatives au commerce. "De toute évidence, l'OMC manque à la fois de la nécessaire ouverture d'esprit et du savoir-faire pour s'occuper de tels sujets." Selon le WWF, l'agriculture et la pêche sont deux secteurs majeurs où l'OMC devrait cibler ses efforts pour un commerce plus équitable, en l'occurrence en éliminant les subventions et en réformant les prix. "Imposer de nouveaux thèmes, de surcroît impopulaires dans les pays en voie de développement, sur l'agenda de l'OMC, ne fera que réduire encore la crédibilité de cette dernière, et accroître sa réputation de bastion de l'oppression et de l'injustice dans le monde," conclut Gordon Shepherd, directeur politique au WWF. Pour toute information complémentaire: Tom Crompton, responsable des questions liées au commerce, WWF, tél.: +44 777 646 75 53 Gordon Shepherd, directeur politique, WWF, tél.: +41 79 456 79 59 Claire Doole, responsable du service de presse, WWF, tél.: +41 79 477 35 64
L'OMC devrait réformer les tarifs agricoles, selon le WWF.
© WWF / Mauri Rautkari Enlarge