Le miel bat de l’aile à cause du changement climatique | WWF

Le miel bat de l’aile à cause du changement climatique

Posted on 22 November 2005    
EU Environment Commissioner, Stavros Dimas meeting with WWF European Climate Witnesses.
© Ezequiel Scagnetti

Bruxelles, Belgique. - Cinq "témoins WWF du changement climatique" provenant du Royaume-Uni, d'Allemagne, d'Italie et d'Espagne se sont rendus à Bruxelles afin d'expliquer comment le changement climatique a affecté leur travail et leur vie.

Des signes tels qu’un enneigement réduit en Ecosse, une population réduite d'abeilles en Italie, une diminution des récoltes en Espagne, le déclin des forêts en Allemagne et l’élèvement du niveau de la mer en Angletterre, sont de dangereux indices du changement climatique en Europe.

Une semaine avant le début de la 11ème Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques et la première Réunion des Parties au Protocole de Kyoto (COP/MOP), les témoins soulignent les impacts du changement climatique et demandent à l'Union européenne de réduire drastiquement ses émissions de gaz à effet de serre en Europe.

"Pour des raisons de crédibilité vis-à-vis du monde, l'Union européenne se doit d'atteindre ses engagements sous le Protocole de Kyoto et de réduire ses émissions de gaz à effet de serre "domestiques" de 8 % d'ici 2012. Cet objectif peut être atteint grâce à un système de négoce de droits d'émission renforcé.”

En effet, selon Stephan Singer, directeur de l’unité climat du WWF Europe, ceci permettrait de pousser le secteur électrique - le plus grand émetteur de CO2 au monde - à réduire drastiquement ses émissions de CO2 après 2012 et à garantir un avenir plus propre pour l’énergie. "Les citoyens attendent une action en profondeur de la part de l'Union européenne car le changement climatique affecte déjà leur vie quotidienne".

Georg Sperber, 72 ans, garde-forestier en Allemagne, explique que les températures plus élévées ont des conséquences dramatiques pour les épicéas de la forêt "Steigerwald" en Bavière. En effet, ces arbres sont le point d'appui de l'industrie forestière allemande mais leur futur est menacé par les attaques de plus en plus fréquentes de populations de coléoptères.

Cassian Garbett, 45 ans, est le dernier résident permanent d'une des 5 cinq maisons garde-côte près de Seaford, sur la côte sud de l’ Angleterre. Il confirme la hausse du niveau de la mer ainsi qu'une plus grande fréquence des tempêtes. Le temps extrême a aussi détruit les défenses côtières construites par l'armée durant la guerre.

Alan Stewart, 49 ans, dirige un centre de chiens de traîneau en Ecosse mais son activité est menacée par l'augmentation des températures et la disparition des neiges. De plus, des chiens ont mué en plein hiver.

Giuseppe Miranti, 26 ans, apiculteur en Italie, explique qu'à cause des températures plus élevées, les plantes fleurissent à des moments inhabituels, ce qui modifie le comportement des abeilles et réduit leur activité. Les attaques plus agressives des parasites altèrent aussi la production de miel.

José Luis Oliveras Zafra, 46 ans, agriculteur espagnol, a perdu la totalité de ses récoltes en légumineuses et céréales à cause des sécheresses dévastatrices de l'été. Comme le temps est de moins en moins prévisible, l'agriculture en Espagne devient de plus en plus difficile.

Le Commissaire européen pour l'environnement, Stavros Dimas, a souligné l’importance de cette campagne du WWF lors d'une conférence de presse tenue auprès de la Commission européenne.

D’après M. Dimas, “les expériences personnelles de ces témoins nous rappellent que le changement climatique est un problème qui n'est pas si éloigné dans le temps. Il se passe ici, maintenant et il affecte la vie quotidienne de nos citoyens.

C'est pour cette raison que l'Union européenne doit continuer à mener un combat global contre le changement climatique. Le programme européen sur le changement climatique met en avant 30 mesures efficaces pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour parvenir à atteindre notre objectif de Kyoto. Ces mesures comprennent entre autres le premier système international de négoce de droits d'émissions de gaz à effet de serre au monde. Mais nous allons également nous atteler à convaincre nos partenaires internationaux du besoin d'une action rapide et efficace. C'est pourquoi je suis impatient d’entamer les discussions à Montréal, la semaine prochaine. Nous essaierons d’orienter les négociations internationales vers l’élaboration d’un régime global de mesures climatiques pour la période post 2012, une fois les objectifs Kyoto expirés.”

Notes pour les éditeurs
 
• La première réunion des Parties au Protocole de Kyoto en relation avec la 11ème session de la Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques aura lieu à Montréal du 28 novembre au 09 décembre 2005. C'est la première Conférence des Parties depuis l'entrée en vigueur du Protocole de Kyoto. Le WWF demande aux gouvernements d’entamer des négociations afin de s’engager à des réductions additionelles d’émissions de gaz à effet de serre après 2012.

• Le système européen de négoce de droits d'émissions représente la politique internationale la plus importante pour réformer fondamentalement le secteur électrique. Ce secteur couvre 46% des émissions de CO2 en Europe. Après son entrée en vigueur le 1er janvier 2005, le système européen de négoce de droits d'émission est sur le point d’entrer dans la seconde phase. Les négociations de quotas nationaux pour la période 2008-2012 viennent de commencer. Le WWF demande un renforcement du systéme de négoce de droits d'émission lors de la 2e phase grâce à des quotas d'émissions de CO2 plus stricts dans tous les plans nationaux d'allocation de quotas. Lors de la 2ème phase, pas plus de 90% des allocations devraient être accordés gratuitement par les gouvernements et les 10% restants devraient être achetés par les compagnies à l’aide d’un système de vente aux enchères.

• Le WWF a mis au point le programme "Témoins du changement climatique" afin que les personnes et les communautés affectées par le changement climatique puissent s'exprimer. Outre l’ Europe, les autres témoins se trouvent aux Fiji, en Australie , en Inde, au Népal et en Argentine.

Pour plus d'informations:
Claudia Delpero, WWF European Policy Office,
Tél: +32 2 740 0925,
Portable: +32 497 406381,
E-mail: cdelpero@wwfepo.org

Barbara Helfferich, Commission Européenne,
Tél: +32 2 298 2010,
Portable: +32 496 583829,
E-mail: barbara.helfferich@cec.eu.int