L’UE pourrait contourner l’interdiction des filets dérivants | WWF

L’UE pourrait contourner l’interdiction des filets dérivants

Posted on 16 September 2005    
Drift net fishing in the Mediterranean Sea.
© WWF / P Guglielmi
Bruxelles, Belgique – Les Ministres européens des pêches sont sur le point d’approuver la réintroduction des filets dérivants lors du Conseil Pêche des 19-20 septembre, dans le cadre de ce qu’on a appelé le "règlement méditerranéen".

Si cela devait se produire, les ONG environnementales WWF, Greenpeace et International Fund for Animal Welfare (IFAW) envisagent d’entamer une action en justice contre le Conseil UE pour violation du droit international et du règlement européen de 1998 instaurant une interdiction des filets dérivants. 
 
Lors de la réunion de la semaine prochaine, les Ministres comptent exempter de cette interdiction un type de filet dérivant appelé « filet flottant ancré ». 
 
"Nous sommes scandalisés par le fait que des résolutions internationales juridiquement contraignantes pourraient être ignorées par les ministres de la pêche", a déclaré Charlotte Mogensen, Fisheries Policy Officer au sein du Bureau pour la politique européenne du WWF. 
 
"Le Conseil est en train d’ouvrir une brèche dans le filet des réglementations sur la pêche, en faisant marche arrière par rapport aux engagements forts qui avaient été pris pour protéger les espèces les plus spectaculaires de la mer Méditerranée," a ajouté Saskia Richartz, conseiller en matière de politique maritime européenne chez Greenpeace. 

Le filet dérivant constitue un engin de pêche nuisible pour l’environnement, parce qu’il cause des dommages dévastateurs à la biodiversité marine. Il s’agit d’une série de filets verticaux qui dérivent avec le courant sur des kilomètres, en capturant aussi des espèces qui n’intéressent pas les pêcheurs.

Chaque année, des pratiques de ce genre tuent des milliers de baleines, de tortues, de requins et de dauphins. 
 
"Cette tentative de légaliser les filets dérivants pourrait aussi ouvrir la porte au démantèlement de l’interdiction récemment adoptée des filets dérivants en mer Baltique", a souligné Gaia Angelini, Political Campaigner auprès du bureau européen de l’IFAW 
 
Greenpeace, IFAW et WWF réclament une interdiction totale de tous les filets dérivants dans les eaux de l’UE. 

Notes :
• La proposition actuelle ébranle le règlement CE 1239/98 et viole toute la législation internationale en vigueur sur les filets dérivants, y compris les résolutions de l’ONU 44/225 et 46/215, la recommandation GFCM/2005/3 pour la Méditerranée de la commission générale sur les pêches de la FAO, la Recommandation 03-04 de la Commission internationale pour la conservation des thons de l’Atlantique, le Plan international d’action de la FAO sur les pêches illicites, non déclarées et non réglementées (IPOA IUU) et l’accord de 1995 ONU-FAO sur les stocks de poisson.
 
• En août 2005, un tribunal français a déclaré illégal un décret national adopté en 2003 autorisant l’utilisation de la ‘thonaille’, un filet dérivant, suite à l’intervention d’ONG. L’Italie tolère encore l’utilisation des ‘ferrattare’, un autre genre de filet dérivant.
 
• Le règlement du Conseil 812 /2004 sur la capture accidentelle des cétacés prévoit l’élimination progressive des filets dérivants en mer Baltique pour arriver à une interdiction totale en 2008. 

Pour plus d’information:
Claudia Delpero, Communications Manager,
WWF European Policy Office,
Tel: +32 2 740 0925,
Mobile: +32 497 406381,
E-mail: cdelpero@wwfepo.org
 
Gaia Angelini, Political Campaigner,
IFAW EU
Tel: + 32 2 2376052,
Mobile: +32 475 867832
 
Saskia Richartz, EU Marine Policy Adviser,
Greenpeace European Unit,
Tel: +32 2 274 1902,
Mobile: +32 495 290028