Trop de bois illégaux sur les marchés de l’UE – WWF



Posted on 22 July 2008  | 

Bruxelles, Belgique – Selon un nouveau rapport du WWF, près d’un cinquième des bois importés dans l’Union européenne en 2006 provenait de sources illégales ou suspectes, les principaux pays d’origine étant la Russie, l’Indonésie et la Chine. Le WWF demande que l’UE adopte une législation ferme pour éviter que des bois illégaux n’entrent sur ses marchés.

 

En 2006, l’Union européenne a importé entre 26,5 et 31 millions de stères de bois et produits forestiers d’origine illégale, ce qui équivaut à la quantité totale de bois récoltée en Pologne cette même année. Au total, 23% des produits forestiers importés d’Europe de l’est, 40% de ceux importés de l’Asie du sud-est, 30% de ceux d’Amérique latine et 36% à 56% de ceux d’Afrique proviennent de sources illégales ou suspectes. Les principaux importateurs sont la Finlande, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie.

 

« L’abattage illégal des arbres détruit la fonction protectrice des forêts, accroissant ainsi les risques de catastrophes naturelles telles que les inondations et les glissements de terrain et conduit à la déforestation qui est l’une des principales causes du changement climatique. L’abattage illégal des arbres tire également les prix du bois vers le bas, causant des préjudices financiers importants aux Etats, aux industries et aux communautés locales, » a déclaré Anke Schulmeister, responsable Forêts pour le WWF. « Il est nécessaire de prendre des mesures fermes à l’échelle de l’UE afin de protéger ce qu’il reste des forêts mondiales et de préserver notre propre avenir. »

 

L’étude met en lumière l’inefficacité de l’actuel schéma d’octroi de licence de FLEGT (Application de la règlementation, gouvernance et échanges commerciaux dans le domaine forestier) de l’UE pour ce qui est de mettre un terme au commerce des bois illégaux. Même si tous les accords de partenariat volontaires négociés en ce moment par l’UE avec des pays partenaires dans le cadre de FLEGT étaient conclus, environ 90% de bois illégal continuerait à arriver sur les marchées européens. Aucune négociation de ce type n’est prévue avec des pays tels que la Russie ou la Chine et de nombreux produits fabriqués à partir de bois illégaux (par ex. des meubles et d’autres produits transformés à base de bois ou du papier) ne sont pas couverts par la règlementation FLEGT.

 

Le rapport trace les dix routes principales du commerce de bois illégaux. Le principal exportateur est la Russie, avec 10,4 millions de stères de bois d’origine illégale ou suspecte transférés vers les pays de l’UE en 2006. Près de la moitié de ce bois est arrivé sur le marché européen par la Finlande où il a été transformé en pulpe et en papier, puis exporté vers les autres pays de l’UE. Tandis que l’Indonésie occupe la seconde place, la Chine est récemment devenue un acteur majeur en triplant ses exportations vers l’UE de produits issus du bois et du papier entre 2003 et 2006 – 32% de celles-ci sont suspectes et pourraient avoir une origine illégale. Pendant ce temps, la Chine importe la plus grande part de son bois de régions dites à haut risque telles que l’extrême orient de la Russie, le sud est asiatique et l’Afrique : il est fort probable que ce bois ait également une origine illégale.

 

Le WWF demande instamment l’introduction d’une législation communautaire visant à garantir que seul des bois légaux soient vendus sur le marché européen. Les exportateurs devront prouver l’origine et la légalité du bois et des pénalités seront introduites pour toute violation. La Commission européenne devrait faire une proposition à ce sujet dans les prochains mois.

 

Pour de plus amples informations :

Anke Schulmeister, responsable Forêts pour le WWF, Tél. +32 (0) 2 740 09 22, courriel : aschulmeister@wwfepo.org

Stefania Campogianni, attachée de presse, Bureau européen du WWF, Tél. +32 (0)2 743 88 15, Mob: +32  (0) 499 539736, courriel : scampogianni@wwfepo.org

 

Notes aux éditeurs:

 

-        L’UE a adopté le plan d’action FLEGT (Forest Law Enforcement, Governance and Trade / Application de la règlementation, gouvernance et échanges commerciaux dans le domaine forestier) en 2003 pour lutter contre l’abattage illégal et le commerce qui en découle. Les règlementations d’octroi de licence dans le cadre des accords de partenariat volontaires avec des pays producteurs visent à empêcher l’importation de bois illégaux dans l’UE.  Les négociations dans ce domaine sont en cours avec le Ghana, le Cameroun, la République du Congo, l’Indonésie et la Malaisie.

-        Le rapport du WWF estime qu’entre 16% et 19% des importations de bois dans l’Union européenne en 2006 provenaient de sources illégales – soit entre 26,5 et 31 millions de stères. Les importations de bois illégaux étaient estimées à 10,4 millions de stères en provenance de Russie, 4,2 millions en provenance d’Indonésie et 3,7 millions en provenance de Chine.

-        Les exportations de la Chine vers l’UE de bois légaux et illégaux et de produits forestiers s’élevaient à 4 millions de stères en 2003 et 11,5 millions de stères en 2006.

-        La plus grande quantité de bois d’origine illégale ou suspecte provient de Russie pour arriver en Finlande. Ce fait a incité le WWF Finlande, le WWF Russie et la Fédération finnoise des industries forestières à lancer en 2006 des négociations visant à améliorer le système de traçabilité des entreprises finlandaises opérant en Russie afin de lutter contre le commerce illégal de bois.

Illegal logging contributes heavily to the destruction of biodiversity and the impoverishment of millions of people that depend on forests for food and income. Madre de Dios, Peru.
© WWF-Canon / André Bärtschi Enlarge