Gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l'Écorégion WAMER



Posted on 19 December 2013  | 
project logos
© WWF WAMPOEnlarge
 Termes de Référence du Consultant Régional

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

L’écorégion WAMER, s’étend sur plus de 3700 km de côtes. Les upwellings et les apports des fleuves et des estuaires enrichissent les eaux de cette écorégion et en font une des zones les plus poissonneuses du monde. Cette richesse des eaux de l’écorégion, combinée aux mauvais rendements de l’agriculture, a attiré vers la côte une bonne part de la population de l’écorégion. C’est ainsi que plus de 60 % de la population de l’écorégion (soit plus 21 000 000) vivent sur la côte.

Les défis majeurs qui se posent dans la gestion et la conservation des ressources marines et côtières de l’écorégion, la lutte contre la pauvreté et la recherche de la sécurité alimentaire sont, entre autres :

- la crise du secteur de la pêche du fait de la surexploitation des ressources et de la dégradation de l’environnement marin et côtier ;
- les défaillances des politiques et des institutions publiques et privées qui se conjuguent douloureusement dans un contexte de raréfaction des ressources ;
- le manque de cohérence entre les politiques des différents secteurs de l’économie des pays qui a quelquefois des impacts négatifs sur la sécurité alimentaire et les initiatives de réduction de la pauvreté;
- la pêche illicite exercée par des bateaux nationaux, sous-régionaux et des flottilles de pêche lointaines (Europe et Asie surtout ;
- les faibles capacités de la Société Civile dont l’impact des actions est encore bien en deçà de son potentiel réel;
- les menaces que constituent la dégradation et la perte de la biodiversité pour la lutte contre la pauvreté dans l’écorégion où les populations pauvres sont très dépendantes des ressources marines et côtières;
- les difficultés pour assurer la sécurité alimentaire et atteindre les OMD à la suite de la dégradation des ressources marines et côtières (surtout des ressources halieutiques);
- le réseau d’Aires Marines Protégées (AMP) mis en place dans l’écorégion WAMER afin de reconstituer les stocks halieutiques et conserver la biodiversité marine et côtière connait des problèmes liés à l’insuffisance des financements, le manque de ressources humaines bien formées et d’équipement ;
- Les bénéfices environnementaux et socio-économiques tirés de ces AMP par les populations locales, bien que potentiellement très élevés, sont pour le moment faibles.

Pour faire face à ces défis, le PNUD et le WWF WAMER ont développé ce projet qui porte sur la gouvernance, les politiques de gestion des ressources marines et la réduction de la pauvreté dans l’Ecorégion WAMER. Ce projet d’une durée de quatre ans a un budget total de 10,5 millions d’euros. Il est essentiellement financé par l’Union Européenne avec un cofinancement du PNUD 500 000 euros.

L’objectif général de ce projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire des communautés côtières de l’écorégion WAMER. L’objectif spécifique est d'améliorer la gouvernance et de promouvoir l’adoption de bonnes pratiques en matière d'utilisation durable des ressources marines et côtières dans l'écorégion WAMER.

Le projet WAMER est une initiative dont les actions de communication et de visibilité doivent être bâties sur une stratégie cohérente et efficace visant à :
- exposer le contenu du projet, à travers ses différentes composantes et activités afin d’éviter les distorsions de l’information et de faciliter le consensus et l’adhésion des acteurs et du grand public ;
- assurer la visibilité de l’Union Européenne, contributeur du projet, en vue d’une meilleure exposition de la philosophie et des fondements de sa contribution.

C’est dans ce contexte qu’il est prévu de recourir à une expertise internationale qualifiée en matière de communication afin de mettre en place une stratégie de communication et de visibilité sur les travaux en cours.

2. ZONE D’ETUDE

Cette étude sera menée dans les six (6) pays de l’écorégion WAMER (Western African Marine Ecorégion) qui regroupe la Mauritanie, le Sénégal, la Gambie, la Guinée-Bissau, la Guinée et le Cap-Vert. Elle s’étend sur plus de 3700 km de côtes.

3. RESPONSABILITES

Sous la supervision du coordinateur technique du projet et en liaison avec les autres membres de l’équipe technique du PNUD et de WWF WAMPO ; l’expert (e) en Communication, est notamment chargé (e) des tâches et /ou missions suivantes :
- élaborer le plan de communication pour la campagne de communication du Wamer
- appuyer la mise en œuvre de cette campagne de communication
- élaborer, une stratégie régionale de communication qui couvre l’ensemble des Pays
- élaborer un plan de communication pour chaque pays à partir de la stratégie régionale; après un atelier méthodologique regroupant les différents points focaux au cap vert – Burkina Fao ou en Mauritanie.
- élaborer les termes de référence des différents supports de communication à réaliser dans le plan
- Appuyer la réalisation de ces différents supports de communication information/visibilité du projet ;
- assurer la visibilité de l’Union Européenne
- Co animer les ateliers de formation et sensibilisation sur des thèmes relatifs au WAMER pour des journalistes et medias ;
- exécuter à la demande du superviseur, toute autre tâche entrant dans le cadre des activités de communication du projet.

Il ou elle travaillera aussi en étroite collaboration avec le conseiller en communication du PNUD et le charge de communication du WWF WAMPO.

4. RESULTATS ATTENDUS

Il est attendu de la mission de l’expert en communication les résultats suivants :
- un plan de communication – pour la campagne de communication multimédia
- une stratégie de communication régionale
- un plan de communication pour chaque pays
- des maquettes des supports de communication à réaliser
5. Durée

La mission est prévue pour un niveau d’effort de 60 jours. Le Consultant fournira un calendrier détaillé de l’exécution de la mission.

6. QUALIFICATIONS ET EXPERIENCE REQUISES

Education
- Diplôme de communication ou équivalent;

Expérience professionnelle
- Une expérience de 5 ans minimum en assistance technique dans le domaine de la communication et la sensibilisation.
- Expérience avérée dans l’organisation et supervision d’un programme de communication.

Compétences
- Solides capacités d'analyse et de synthèse des situations et habilités à trouver des solutions.
- Solides capacités d'expression écrite et orale et réelles aptitudes à formuler de façon claire et concise ses idées.
- Très bonne connaissance de l’outil informatique (MS Word, Excel, Internet,…), et des outils de gestion et de publication de contenus en ligne.
- Aptitude à travailler sous la contrainte des délais et des résultats en faisant preuve d'initiative, de dynamisme et de pro activité.
- Une expérience en matière de communication et de sensibilisation
- Une expérience de travail avec le PNUD ou le Système des Nations Unies sur la communication est un avantage.
- La connaissance des règles et procédures du PNUD et/ou de Commission Européenne et d’autres partenaires de développement est un atout.
- Aptitude à interagir avec des personnes à n'importe quel niveau.
- Faire preuve d’éthique.

Langue
La maîtrise du français écrit et parlé est indispensable.


7. DOCUMENTS A INCLURE LORS DE LA SOUMISSION DE LA PROPOSITION

Les Consultant(e)s intéressé(e)s doivent présenter un dossier de candidature comprenant les éléments suivants :

UNE PROPOSITION TECHNIQUE:
(i) Note explicative sur la compréhension des TdR et les raisons de la candidature
(ii) Brève présentation de l’approche méthodologique et de l’organisation de la mission envisagée.

UNE PROPOSITION FINANCIERE :

Contrat à prix forfaitaire
La proposition financière doit indiquer :

(i) Le montant total/somme forfaitaire globale. Afin d'aider le PNUD dans la comparaison des offres, chaque proposition financière comprendra une ventilation détaillée du montant forfaitaire, incluant :
- les honoraires du consultant (indemnités journalières X nombres de jours ouvrables prévus) ;
- les dépenses de transport (location de voiture + carburant) ;
- les frais de mission (dans le cadre des déplacements à l’intérieur du pays) et éventuellement dans les pays

8. REPORTING ET ECHEANCE

Le Consultant Régional analysera toutes les données collectées et soumettra un rapport provisoire dans un délai de 60 jours. La Coordination régionale du projet dispose de 10 jours pour apporter des corrections, remarques et commentaires. Le Consultant Régional déposera le rapport final dans les 10 jours qui suivent.

N.B : Les offres seront envoyées par mail à l’adresse suivante : wamer@wwf.panda.org au plus tard le 15 Janvier 2014 délai de rigueur