Gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l'Écorégion WAMER



Posted on 19 December 2013  | 
project logos
© WWF WAMPOEnlarge
Termes de Référence du Consultant Régional

1. CONTEXTE

L’écorégion WAMER, s’étend sur plus de 700 km de côtes. Les upwellings et les apports des fleuves et des estuaires enrichissent les eaux de cette écorégion et en font une des zones les plus poissonneuses du monde. Cette richesse des eaux de l’écorégion, combinée aux mauvais rendements de l’agriculture, a attiré vers la côte une bonne part de la population de l’écorégion. C’est ainsi que plus de 60 % de la population de l’écorégion (soit plus 21 000 000) vivent sur la côte.
Les défis majeurs qui se posent dans la gestion et la conservation des ressources marines et côtières vivantes de l’écorégion, la lutte contre la pauvreté et la recherche de la sécurité alimentaire sont :

- la crise du secteur de la pêche du fait de la surexploitation des ressources et de la dégradation de l’environnement marin et côtier ;
- les défaillances des politiques et des institutions publiques et privées qui se conjuguent douloureusement dans un contexte de raréfaction des ressources ;
- le manque de cohérence entre les politiques des différents secteurs de l’économie des pays qui a quelquefois des impacts négatifs sur la sécurité alimentaire et les initiatives de réduction de la pauvreté;
- la pêche illicite exercée par des bateaux nationaux, sous-régionaux et des flottilles de pêche lointaines (Europe et Asie surtout ;
- les faibles capacités de la Société Civile dont l’impact des actions est encore bien en deçà de son potentiel réel;
- les menaces que constituent la dégradation et la perte de la biodiversité pour la lutte contre la pauvreté dans l’écorégion où les populations pauvres sont très dépendantes des ressources marines et côtières;
- les difficultés pour assurer la sécurité alimentaire et atteindre les OMD à la suite de la dégradation des ressources marines et côtières (surtout des ressources halieutiques);
- le réseau d’Aires Marines Protégées (AMP) mis en place dans l’écorégion WAMER afin de reconstituer les stocks halieutiques et conserver la biodiversité marine et côtière connait des problèmes liés à l’insuffisance des financements, le manque de ressources humaines bien formées et d’équipement ;
- Les bénéfices environnementaux et socio-économiques tirés de ces AMP par les populations locales, bien que potentiellement très élevés, sont pour le moment faibles.

Pour faire face à ces défis, le PNUD, le WWF WAMPO et l’Association d’Aide au Développement APTE ont développé ce projet de quatre années qui porte sur la gouvernance, les politiques de gestion des ressources marines et la réduction de la pauvreté dans l’Ecorégion WAMER.

L’objectif général de ce projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire des communautés côtières de l’écorégion WAMER. L’objectif spécifique est d'améliorer la gouvernance et de promouvoir l’adoption de bonnes pratiques en matière d'utilisation durable des ressources marines et côtières dans l'écorégion WAMER.
Pour atteindre cet objectif spécifique, les résultats attendus suivants ont été identifiés :

- Résultat 1. Un plan d’action sous régional permettant de réduire et/ou d’éliminer les impacts négatifs des modes de gouvernance et des politiques de gestion des ressources marines et côtières est élaboré et mis en œuvre
- Résultat 2. Des outils et des initiatives permettant une gestion durable des ressources marines et côtières dans l’écorégion WAMER sont mis en place
- Résultat 3. Les capacités de la Société Civile (ONGs, Organisations Professionnelles, réseaux de journalistes) et des parlementaires actifs dans la pêche et l’environnement à influencer les politiques sont renforcées
- Résultat 4. Des activités génératrices de revenus et/ou de moyens de subsistance respectueux de l’environnement sont soutenues

Par ailleurs, les modes de gouvernance et les choix politiques en matière de gestion des ressources naturelles vivantes dans les pays de l’écorégion WAMER ont souvent des impacts importants (quelques fois insoupçonnés) sur la pauvreté et la sécurité alimentaire dans ces pays. . Pour pallier ces problèmes, le projet GOWAMER envisage de réaliser une étude sur les impacts des modes de gouvernance et des politiques de gestion des ressources vivantes marines et côtières sur la pauvreté et la sécurité alimentaire dans l’écorégion WAMER. L’activité vise à identifier les impacts, à formuler des recommandations pour éliminer/réduire les effets négatifs des modes de gouvernances et des politiques de gestion des ressources marines vivantes.


2. ZONE D’ETUDE

Cette étude sera menée dans les six (6) pays de l’écorégion WAMER (Western African Marine Ecorégion) qui regroupe la Mauritanie, le Sénégal, la Gambie, la Guinée-Bissau, la Guinée et le Cap-Vert. Elle s’étend sur plus de 3700 km de côtes.

3. OBJECTIF DE LA CONSULTATION

WWF souhaite s’attacher les services d’un Consultant pour mener une étude sur les impacts des modes de gouvernance et des politiques de gestion des ressources vivantes marines et côtières sur la pauvreté et la sécurité alimentaire dans l’écorégion WAMER..


4. DESCRIPTION DES TACHES DU CONSULTANT
Le Consultant travaillera, sous la supervision directe du Coordonnateur technique du projet, en étroite collaboration avec les Ministères en charge des pêches, de l’environnement, des finances, pêcheurs, communautés locales, ONGs, Organisations Professionnelles, collectivités locales/territoriales, des ENMO, des autres services techniques compétents et des bénéficiaires locaux du projet.

Les principales tâches du Consultant Régional sont les suivantes :

Tâche 1. Collecte et analyse des données

Sous-tâche 1.1. Elaborer une méthodologie de collecte et d’analyse des données permettant d’assurer une cohérence au niveau national et sous régional

Le Consultant mettra en place une méthodologie de collecte et d’analyse des données combinant à la fois une revue bibliographique, la collecte des données statistiques auprès des institutions administratives et des institutions de recherche et des entretiens avec les différents acteurs (Ministères en charge des pêches, de l’environnement, des finances, pêcheurs, communautés locales, ONGs, Organisations Professionnelles, collectivités locales/territoriales…). Les types de données nécessaires, la méthode de collecte et d’analyse des données et informations pertinentes et les sources de collecte des données seront également précisés dans la note méthodologique qui, validée, constitue le premier livrable. …

Sous-tâche 1.2. Appuyer et coordonner les équipes nationales

Sur la base de cette méthodologie, le Consultant fournira un appui technique aux équipes nationales qui seront chargées de réaliser l’étude dans les pays respectifs. Cet appui méthodologique permettra d’appliquer la méthode dans chaque pays et ce qui permettra d’avoir une cohérence au niveau national et sous régional et de pouvoir procéder à des analyses comparatives. Chaque pays produira un document national analysant les impacts sur la pauvreté et la sécurité alimentaire, des modes de gouvernance et des politiques de gestion des ressources vivantes marines et côtières dans son espace géographique.

Le Consultant coordonnera les équipes nationales et animera les consultations (atelier ou groupe de travail) au niveau national.


Tache 2. Elaborer, sur la base des études nationales, un plan d’action sous régional

Sur la base des études nationales, le Consultant procédera à une synthèse pour chaque pays. Il proposera des plans d’action nationaux et un plan d’action sous régional. Ces plans d’action nationaux seront validés au niveau national au cours d’un atelier regroupant l’ensemble des parties prenantes dans le pays. Le plan d’action sous régional sera également validé lors d’un atelier sous régional impliquant des représentants des Ministères en charge de la pêche et/ou de l’Environnement de chacun des six pays de l’écorégion, les communautés, les ONGs, les Organisations Professionnelles.

5. LES PRODUITS ATTENDUS
Les produits attendus de cette activité sont :
Une note méthodologique à appliquer dans tous les pays pour assurer une cohérence au niveau national et sous régional et procéder à des analyses comparatives, si nécessaire ;
- six (6) documents nationaux (Sénégal, analysant les impacts sur la pauvreté des modes de gouvernance et des politiques de gestion des ressources vivantes marines et côtières) ;
- Une synthèse sous régionale de ces documents nationaux (incluant un plan d’action sous régional).

6. DUREE

La mission est prévue pour un niveau d’effort de 60 jours. Le Consultant Régional fournira un calendrier détaillé de l’exécution de la mission.




7. QUALIFICATIONS

Le consultant, personne morale ou physique doit justifier de compétences dans le domaine de la gouvernance, des politiques de gestion des ressources marines. Il doit avoir une bonne connaissance des politiques et stratégies de réduction de la pauvreté et de sécurité alimentaire mises en œuvre dans l’écorégion WAMER. Le Consultant doit disposer également d’une expérience avérée dans la maîtrise des méthodes participatives de diagnostic et d’animation de groupes ainsi que dans l’établissement de situation de référence et de diagnostic relatifs à la préparation de plan d’actions. Il doit également disposer de bonnes capacités de synthèse, de rédaction de rapports techniques ou scientifiques et de coordination d’équipes pluridisciplinaires. Une expérience dans le montage, la mise en œuvre et le suivi de projets de développement tout en préservant l’environnement serait souhaitable.

8. REPORTING ET ECHEANCE
Le Consultant Régional analysera toutes les données collectées et soumettra un rapport provisoire dans un délai de 60 jours. La Coordination régionale du projet dispose de 10 jours pour apporter des corrections, remarques et commentaires. Le Consultant Régional déposera le rapport final dans les 10 jours qui suivent.


N.B : Les offres seront envoyées par mail à l’adresse suivante : wamer@wwf.panda.org au plus tard le 15 Janvier 2014 délai de rigueur