Conservation des mangroves : Un potentiel de pêche de 8 000 tonnes par an



Posted on 21 August 2013  | 
Campagne de reboisement de mangroves dans le Menabe
© T.RabarisonEnlarge
Du 28 au 30 août 2013 se tiendra à Morondava la rencontre professionnelle de la pêche dans la Région du Menabe, Une grande première cette région qui gagnerait à valoriser ses ressources halieutiques, comme le suggère le thème de la rencontre « Exploitation responsable des crabes Scylla Serrata: moyen de gestion durable des mangroves, et de l’amélioration des moyens d’existences et de la sécurité alimentaire».

Cette première rencontre professionnelle de la pêche est soutenue par WWF et le programme régional SmartFish financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par la Commission de l’Océan Indien (COI) et la FAO. La rencontre sera l’occasion de valoriser l’importance de la conservation des mangroves et des ressources qui lui sont dépendantes. « Ce sera l’occasion pour le grand public de découvrir les produits de la pêche, les matériels et équipements améliorés, les différents mécanismes de financements, d’assurance et de réassurance et les partenaires potentiels de la filière. Nous souhaitons que cette rencontre soit l’occasion pour les acteurs de cette filière de partager les meilleures pratiques et développer la pêche dans le Menabe », explique Dannick Randriamanantena, Chargé du programme de WWF pour laconservation des mangroves dans le Menabe.

Les meilleurs pêcheurs, les meilleurs équipements


Des ateliers thématiques viendront étayer les réflexions sur l’amélioration de la production et exploitation des ressources halieutiques, sur la valorisation du commerce, sur la préservation/gestion durable des mangroves pour la pêcherie et sur la législation et les normes. « A plus long terme, nous mettrons en place un mécanisme de suivi de la filière crabe et proposerons un cadrage règlementaire pour en assurer le développement.», selon toujours Dannick Randriamanantena.

Dans le cadre de la ollaboration entre WWF et le Programme SmartFish, un concours de projets communautaires sur la pêche aux crabes récompensera aussi la meilleure initiative individuelle ou communautaire sur les techniques de conditionnement des crabes, sur la conception d’engins de pêches innovants, sur les techniques d’engraissement et de grossissement des crabes en enclos et sur la meilleure organisation et/ou structure de pêcheurs.

60% de superficie perdue


Selon une étude récente menée par le Porgramme SmartFish, Madagascar dispose de 325 000 ha de mangroves qui représentent un potentiel de productions halieutiques importantes, notamment les crabes Scylla Serrata (crabes des mangroves) : 7 500 à 8.000 tonnes par an, avec une production actuelle de 3 500 tonnes par an. Malheureusement, ce précieux écosystème subit des menaces importantes : la dégradation du fait de l’homme et le changement climatique. « La conservation de cet écosystème transitoire entre les milieux marin et terrestre a plusieurs utilités : environnementales, mais aussi économiques et sociales. En effet, les communautés riveraines vivent des ressources puisées au cœur de ces forêts de mangroves et la disparition de ces dernières revient à mettre en danger toute une filière et toute une région », selon Rémi Ratsimbazafy, Leader écorégional marin de WWF.

D’après l’évolution des images satellites du delta du Tsiribihina, on constate que les mangroves ont perdu 60% de leur superficie, entre 1985 et 2011. Une dégradation critique qui se répercute lourdement sur l’activité des pêcheurs et les conditions de vie des communautés et qui incite cependant WWF et ses partenaires à soutenir la conservation des mangroves.

Campagne de reboisement de mangroves dans le Menabe
© T.Rabarison Enlarge
Donate to WWF

Your support will help us build a future where humans live in harmony with nature.