500 000 Lumitsits pour un éclairage efficace



Posted on 10 October 2012
Un consommateur, fier de son acquisition d'une lampe "Lumitsits", Ambositra, 2011
© WWF MWIOPOEnlarge
500 000 lampes Lumitsits pour un éclairage efficace

Après Toliara, le projet de diffusion des lampes basse consommation (LBC) de WWF, de la Jirama, du Ministère de l’Energie et de la Fondation Telma, poursuit ses consultations publiques ce jour pour Antananarivo.
Après plusieurs années de préparation, en novembre 2011, ce projet a procédé à une opération pilote sur Ambositra pour l’échange d’environ 6 000 lampes fluocompactes baptisées « Lumitsits » contre un même volume de lampes non économiques utilisées par les ménages. « Ce premier test à Ambositra nous a permis de constater une réduction de 7 à 10% sur les factures de la Jirama des ménages » explique Samuel Ratsimisetra, Expert Technique pour le projet LBC au sein de WWF.

Ces consultations publiques s’inscrivent dans le processus Gold Standard pour l’éligibilité du projet sur le marché carbone volontaire, et vise à recueillir les points de vue de tout un chacun. Elles constituent une des étape préliminaire en vue du lancement du projet à l’échelle nationale. En effet, WWF et ses partenaires prévoient de diffuser quelques 500 000 lampes «Lumitsits» dans les villes d’Antsiranana, Nosy Be Hell-Ville, Antsirabe, Toliara, Mahajanga, Toamasina et Antananarivo.

L’utilisation de ces lampes dont la durée de vie est estimée à 9 ans pour une durée d’utilisation journalière de 3 heures par jour, permettra notamment de réduire nos émissions de CO2 dues à la consommation de carburant pour la production d’électricité à moins de 69 000 tonnes sur 9 ans. Pour la seule ville d’Antananarivo, cette réduction est de l’ordre d’un peu plus de 46 000 tonnes sur la même période.

Chacune des 500 000 lampes sera échangée contre une lampe incandescente fonctionnelle et 1 000 Ar dans le cadre de ce projet Lumitsits, si elle vaut 8 000 à 10 000 Ar dans le commerce.

A terme, l’utilisation des LBC réduira sensiblement la consommation d’énergie aux heures de pointes le soir, et pourrait permettre à la Jirama d’envisager une amélioration du service électrique aux usagers .
« L’impact social, économique et environnemental de ce projet est important. Nous estimons notamment que l’on pourrait économiser quelques 6,8 milliards Ar par an en combustibles, grâce à l’utilisation généralisée de ces lampes basse consommation. Cela s’inscrit dans notre vision d’un accès à l’énergie durable pour tous, en faisant en sorte que chaque citoyen puisse participer à son niveau aux efforts d’économie d’énergie » souligne Voahirana Randriambola, Coordinatrice du Programme Footprint de WWF Madagascar et Océan Indien Occidental.

Pour éviter tout détournement du produit, les Lumitsits seront estampillés d’un logo indélébile. Des tests d’échantillonnages sont actuellement effectués en Europe pour en garantir la qualité ; les lampes Lumitsits suivent les normes européennes. « Le processus de mise en œuvre de ce projet doit être très rigoureux, conformément à la méthodologie Gold Standard ; sans cela, la subvention des lampes « Lumitsits » pour les rendre accessibles aux ménages ne sera pas possible », souligne Solo Thierry Randriamanalina, Responsable du projet LBC au sein de WWF Madagascar et Océan Indien Occidental.

Les normes concernant les lampes n’existent pas encore à Madagascar, c’est pourquoi les partenaires du projet vont également travailler pour une réglementation du marché de lampes à Madagascar afin de favoriser les lampes économiques de bonne qualité. Par ailleurs, les ampoules fluo-compactes en fin de durée de vie devront être recyclées. WWF est actuellement à pied d’œuvre afin de déterminer les possibilités d’impliquer divers acteurs dans ce recyclage.


Un consommateur, fier de son acquisition d'une lampe "Lumitsits", Ambositra, 2011
© WWF MWIOPO Enlarge
Animations lors du lancement officiel du projet, Ambositra, 2011
© WWF MWIOPO Enlarge
Test du produit avant la livraison
© WWF MWIOPO Enlarge