FOCAC: Des propositions pour une coopération améliorée



Posted on 30 August 2012
FOCAC : Des propositions pour une coopération améliorée

La Chine aspire à devenir le premier partenaire économique africain. En présentant son 12e plan quinquennal en mars 2011, ce grand pays asiatique avait exposé son projet de développement écologique qui mise sur l’investissement de ses entreprises à l’étranger.

Le Forum sur la Coopération Sino-Africaine (FOCAC), crée en 2009 et dont la dernière édition s’est tenue à Beijing en juillet 2012, devient un carrefour incontournable pour mobiliser de tels investissements. WWF International a choisi d’accompagner l’établissement d’une économie responsable et tenant compte des besoins d’une population mondiale qui utilise déjà plus de ressources que la Terre peut générer chaque année.

«La Chine affiche une volonté d’intégrer la dimension environnementale dans ses relations avec le continent africain. Les recommandations de WWF accompagnent cette volonté afin d’assurer que les considérations environnementales soulignent les opportunités de développements menées par la Coopération sino-africaine » a expliqué Nanie Ratsifandrihamanana, Directrice de la Conservation de WWF Madagascar et Océan Indien Occidental, présente au FOCAC. 


Les propositions malgaches


Sur la base de cette opportunité, le gouvernement malgache a également proposé quelques recommandations au FOCAC, emboîtant le pas au WWF International :

  • Sur l’Extraction et l’Utilisation des ressources naturelles, Madagascar propose :
  1. le renforcement de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises chinoises investissant à l’étranger dans l’extraction de minéraux et l’augmentation des investissements dans les industries renouvelables et à faibles émissions de carbone;
  2. la collaboration pour mettre un terme à l’extraction et au commerce illégaux et non-durables  des  ressources  naturelles  tels  que  le  bois,  le  poisson …;
  3. l’appui au  cadre  entrepreneurial  qui  assure une économie responsable.

  • Sur les Investissements et la coopération financière :
  1. l’application des normes de « prêts  verts »;
  2. la promotion du tourisme durable et l’écotourisme.

  • Sur les Énergies propres :
  1. l’investissement dans des projets d’énergie « propre » et « durable ».

Les recommandations


Les recommandations de WWF International, quant à elles, touchent plusieurs thèmes, qui visent à consolider les bases d’une économie verte et des investissements durables – avec, entre autres, « Lignes directrices pour le crédit vert » (Green Credit Guidelines), à mettre en place un système équitable, transparent et règlementaire d’extraction des ressources naturelles, en tenant compte des considérations environnementales, sociales et de développement ; en appuyant l’émergence des énergies renouvelables, de l’agriculture et de la pêche durables qui garantissent prioritairement l’approvisionnement alimentaire des populations locales.

Enfin, et non des moindres, WWF souligne l’importance d’une coopération améliorée. Entre autres défis de ce volet, le développement d’une méthodologie commune qui mesure les impacts sociaux et environnementaux des investissements inclus dans cet accord, fondée sur des normes internationales.
repiquage de riz
© (c) WWF/Halleux Enlarge