Pour notre patrimoine marin

Depuis des siècles, la Méditerranée est reconnue comme le berceau des civilisations - avec une vie marine d'une étonnante variété.

                

Reliant l'Europe, l'Afrique et le Moyen Orient, cette petite mer représente moins de 1% des océans mondiaux. Pourtant elle abrite des centaines de milliers d'espèces. Des millions d'oiseaux migrateurs y font aussi escale chaque année dans leur long voyage entre l'Europe et l'Afrique.

Et de nombreux reptiles, mammifères, crabes et poissons sont endémiques - ce qui veut dire qu'ils n'existent nulle part ailleurs. C'est pour cela que la Méditerranée est un des plus grand points chauds de la biodiversité de notre planète.

Menacée...

Mais la surpêche, le développement côtier, le tourisme de masse, le trafic maritime, la pollution et d'autres activités humaines mettent notre Méditerranée en danger.

Un certain nombre d'espèces locales sont parmi les espèces les plus menacées au monde. Certaines, comme le phoque moine de Méditerranée et le cachalot, sont à la limite de l'extinction. Les prairies de posidonie - une plante sous-marine unique à la Méditerranée qui joue un rôle essentiel dans l'écosystème marin - perdent du terrain. En savoir plus.

Les envahisseurs
: les activités humaines et le changement climatique facilitent l'invasion d'espèces venues de mer Rouge ou d'ailleurs comme le poisson lapin, qui contribue à détruire des écosytèmes méditerranéens autrefois en bonne santé. 

Les AMP aident d'autres espèces en danger à se rétablir:
  • Les balbuzards pêcheurs reviennent dans la Réserve naturelle de Scandola en Corse avec 32 couples aujourd'hui comparés à seulement 8 dans les années 80. 
  • Le Parc National marin de Zakynthos en Grèce est la seule AMP en Méditerranée entièrement dédié à la preservation de la tortue caouanne, dont les plages de ponte sont menacées par le développement de l'activité humaine.
  • Les mérous bruns reviennent sur les côtes française, en partie grâce à une législation stricte et des reserves marines comme le Parc National de Port-Cros

Mais ces exemples restent encore l'exception. Il faut plus d'Aires Marines Protégées en Méditerranée et qu'elles soient mieux gérées.

Signez la pétition

Les Aires Marines Protégées

  • Protègent les espèces en danger
  • Aident à rétablir les écosystèmes menacés
  • Maintiennent la biodiversité
  • Servent de point de référence sains pour les scientifiques qui désirent mesurer les dommages causés à l'environnement marin

Le retour du phoque moine

 / ©: WWF-Canon / Jacques TROTIGNON
Autrefois nombreux dans toute la Méditerranée, les phoques moines n'existent aujourd'hui pratiquement plus. Avec moins de 500 individus encore dénombrés, c'est l'une des espèces les plus menacées au monde.

Mais les phoques moines ont trouvé un refuge dans le Parc marin d'Alonnissos dans les iles grecques des Sporades du Nord. Durant ces dernières années les scientifiques ont enregistré un nombre croissant de naissances, laissant présager des jours meilleurs pour cet animal attachant.

Le WWF Grèce travaille sur la conservation des phoques moines depuis les années 90.

En savoir plus sur les phoques moines.


Les gros mérous bruns sont devenus rares en Méditerranée.. mais pas dans les Aires Marines Protégées / ©: S. Ruitton
Les gros mérous bruns sont devenus rares en Méditerranée.. mais pas dans les Aires Marines Protégées
© S. Ruitton

Le saviez-vous?

  • Les mérous changent de sexe? Ils naissent femelles puis vers 9-12 ans certaines deviennent mâles.. et le restent jusqu'à la fin de leurs vies.
  • En Méditerranée il y a 18 espèces de cétacés, qui sont des mammifères marins comme les dauphins et les baleines. On y trouve par exemple le grand dauphin, le cachalot, médaille d'or de l'apnée avec des plongées de plus de 45 minutes, et le rorqual commun, le deuxième plus grand mammifère au monde.
  • Le corail rouge, l'or rouge de la Méditerranée, est ramassé et prisé depuis des siècles. Il est surexploité et aujoud'hui sa collecte est très étroitement surveillée.
  • La posidonie n'existe nulle part ailleurs. Elle forme de vastes prairies sous-marines qui fournissent l'oxygène, l'abri et la nourriture à de nombreuses'espèces de plantes et d'animaux. Elle est aussi essentielle à la protection des côtes. Comme la posidonie croît très lentement, 1 cm par an!, , elle est très sensible à toute forme d'aggression.
  • L'hippocampe mâle joue les mères porteuses - transportant des centaines d'œufs déposés par la femelle dans une poche incubatrice. Une fois que les bébés hippocampes arrivent à maturation et sont relâchés dans l'eau, son rôle se termine.