Des foyers économes pour améliorer le quotidien des victimes du cyclone Haruna



Posted on 21 March 2013  | 
Visual EH 2013
© WWF Madagascar/ADESEnlarge
 Toliara - Sous le soleil ardent de Toliara, les victimes du cyclone Haruna reprennent leurs quotidiens avec courage. Les difficultés ne leur sont pas épargnées, malgré les aides qui leur sont parvenues. Le bois de chauffe et le charbon sont devenus, quelques jours à peine après le passage du cyclone, une denrée hors de prix pour ces familles démunies.

L’utilisation des foyers économes, fatana mitsitsy est une petite bouée de sauvetage pour ces familles qui doivent reconstruire leurs vies à partir de rien. « Dès le lendemain du cyclone, alors que nos maisons viennent d’être balayées par les eaux et que nous avions tout perdu, nous avons été confrontés à des situations difficiles. Les prix des produits de première nécessité en quasiment doublé. Les aides, tels que le riz et l’huile, qui nous parvenaient avaient besoin d’être cuisinés. Mais nous nous sommes rendus compte que nous n’avions même pas les moyens de nous procurer du charbon » se plaint Séraphine, que nous avons retrouvée au camp militaire de Toliara, abritée sous les tentes parmi d’autres sinistrés.

50% d’économie de charbon

Les fatana mitsitsy sont un moyen efficace d’épauler ces familles dans le besoin. L’utilisation des foyers économes ou fatana mitsitsy et le recours aux alternatives aux combustibles ligneux réduisent significativement la consommation de charbons de bois. Le fatana mitsitsy consomme moins de 50% de charbons que le foyer à cuisson traditionnel : une économie importante pour les familles. Le cas de Séraphine révèle la difficulté de ces familles qui réapprennent à gérer leurs quotidiens. Pour ces familles, le fatana mitsitsy soulagerait sensiblement leur maigre budget. « Un fatana mitsitsy permet d’économiser de moitié la consommation de charbon et de préserver nos forêts de la surexploitation », explique Rina Andrianarivony, responsable du projet Bois Energie et Alternatives au sein de WWF.

WWF et l’association ADES vont distribuer 1 000 fatana mitsitsy aux familles des cinq quartiers les plus durement frappées par le cyclone Haruna à Toliara, à l’occasion de l’évènement traditionnel de WWF : Earth Hour. « Chacun de ces fatana mitsitsy, qui ont une durée de vie de 3 ans, pourront aider à préserver protéger 525 ha de forêts et faire économiser aux familles 210 millions Ar. C’est-à-dire, 5 900 Ar mensuels » explique Patrick Randrianirina, responsable au sein d’ADES. Les familles qui utilisent ces fatana mitsitsy en voient déjà les avantages. A l’instar de Firose, qui habite Antraka, l’un des quartiers les plus durement touchés par l’inondation : « Avec le foyer traditionnel, j’avais besoin de deux sacs de charbon à 13.000 Ar par mois pour cuire le repas de ma famille. Aujourd’hui, je ne débourse que 6 000 Ar par mois en charbon, soit en moyenne un sac de charbon, pour cuisiner pour cinq personnes. Je fais 7 000 Ar d’économie », nous explique cette mère de famille.

Généraliser l’usage des fatana mitsitsy à Toliara

A terme, WWF espère généraliser l’usage de ces fatana mitsitsy à Toliara. Pour approvisionner la ville de Toliara en charbon, on a besoin de 300 000 tonnes de bois sec, soit l’équivalent de 8 000ha de surface forestière. « C’est une surconsommation qui dépasse le potentiel des ressources forestières de cette région qui est de 64 000 tonnes de bois sec. Si les 35 000 ménages de Toliara utilisent le fatana mitsitsy, nous pourrons déjà réduire plus de la moitié des besoins en charbon de bois, la surface forestière touchée par l’exploitation et le budget alloué pour l’achat de charbon par le ménage. »

80% des Malgaches utilisent le charbon et le bois de chauffe au quotidien. Ils sont aujourd’hui les seules sources d’énergie accessibles à la majorité de la population de la Grande île. L’approvisionnement en charbon et en bois de chauffe cause la perte de 0,5% de notre surface forestière chaque année et est responsable de 90% des prélèvements ligneux sur nos forêts. Avec une population estimée à 20 millions d’individus et un peu plus de 26 millions en 2025, généralement dépendantes du bois énergie, Madagascar subit déjà les lourdes conséquences de la déforestation.

En nous mobilisant pour l’économie d’énergie à travers le recours aux foyers économiques et en favorisant le reboisement, nous donnons une chance aux forêts de Madagascar face à la surexploitation et à la dégradation.
Visual EH 2013
© WWF Madagascar/ADES Enlarge
Fatana Mitsitsy pour Earth Hour 2013
© WWF Madagascar/ADES Enlarge
Les bénéficiaires de EARTH HOUR 2013
© WWF Madagascar/ ADES Enlarge

Subscribe to our mailing list

* indicates required